Types de maison

Construction énergétique en bois

Le matériau de construction bois favorise la réalisation de bâtiments énergiquement performants. Le bois étant un mauvais conducteur de chaleur, il sépare bien l’intérieur de l’extérieur. Grâce à sa grande précision, la préfabrication, souvent utilisée dans la construction bois, garantit également une étanchéité élevée de l’enveloppe du bâtiment. La capacité de stockage des planchers et des murs dépend de leur massivité.

Construction énergétique en bois
La construction énergétique en bois est également réalisable avec de faibles épaisseurs de mur.

(MP) Construire de manière énergétique signifie ne devoir utiliser que peu d’énergie pour chauffer ou refroidir les pièces. Malheureusement, en règle générale, il faudra attendre d’avoir reçu la facture d’énergie pour savoir si le jeu en aura valu la chandelle. Des facteurs de réussite importants sont en tout cas :

  • la climatisation efficace et la plus économique possible
  • une bonne isolation de l’enveloppe du bâtiment

En matière d’isolation, la construction bois obtient généralement de bonnes notes. Elle peut apporter des solutions intéressantes aussi bien pour les nouvelles constructions que pour les rénovations ou les extensions.

Comment le bois est-il utilisé dans la construction énergétique ?

En Suisse, dans de nombreuses régions, le bois constitue un matériau de construction traditionnel, utilisé pour réaliser différents ouvrages. Les genres de construction sont donc également très variés, allant

  • de la cabane en rondins, par exemple un chalet, aux
  • remises en construction légère, dont la structure en poutres est enveloppée de planches.

Eu égard à sa densité, le bois est un matériau de construction léger. De nos jours, il est donc principalement utilisé pour des constructions légères ou des annexes architecturales. Les différents genres de construction bois ont une influence sur le climat intérieur, puisque la perméabilité thermique et les capacités de stockage de l’enveloppe du bâtiment en dépendent.

Comment le bois réagit-il aux différences de température dans la construction énergétique ?

Plus la masse d’un bâtiment est importante, plus grande est sa capacité à absorber la chaleur des rayons du soleil et à la restituer ensuite. Cela s’applique pour le bois, tout comme pour les autres matériaux de construction présentant une capacité de stockage, comme le béton.

Le bois est un mauvais conducteur de chaleur – ce qui est une qualité appréciée pour un matériau de construction. En effet, en été comme en hiver, pour obtenir un climat intérieur agréable, une différence entre la température intérieure et extérieure est souhaitable. L’enveloppe du bâtiment doit « préserver » cette différence. Pourtant, le bois n’a pas partout une bonne réputation dans ce contexte – il n’est pas rare d’entendre des plaintes au sujet du « climat de baraque », de pièces qui se refroidissent ou se réchauffent rapidement suivant les influences extérieures. La raison n’est toutefois pas à rechercher dans le matériau de construction bois, en soi, mais plutôt dans la structure, en particulier l’épaisseur des murs et l’étanchéité.

Comment des parois minces en bois peuvent-elles malgré tout être efficientes en termes d’énergie ?

Pour l’enveloppe du bâtiment, la construction bois moderne repose presque toujours sur des éléments muraux relativement minces et donc légers. De nos jours, ce n’est absolument plus un obstacle à une construction énergétique. En effet, contrairement aux murs des granges ou des baraques traditionnelles, les cavités entre les poutres porteuses sont remplies d’un isolant, lui aussi, présentant une faible conductivité thermique. De cette manière, il est possible d’obtenir des valeurs U basses, qui témoignent d’une faible perméabilité thermique.

Quels sont les avantages de murs minces dans la construction bois énergétique ?

La légèreté des éléments muraux préfabriqués en bois est préservée, malgré l’isolation. Les associations de la branche soulignent qu’à valeur d’isolation comparable, l’épaisseur des murs des constructions modernes en bois est toujours inférieure à celle des ouvrages massifs. Cela peut représenter un gain substantiel de surface intérieure climatisée, ce que l’on recherche aussi d’un point de vue économique. La préfabrication en atelier permet également d’assurer l’étanchéité de l’enveloppe du bâtiment, de sorte que les courants d’air peuvent être évités et la chaleur ne peut pas non plus s’échapper par les joints entre les éléments muraux.

Peut-on combiner le bois avec d’autres matériaux dans l’optique d’une construction énergétique ?

Le matériau bois peut parfaitement être combiné avec d’autres matériaux. En effet, il présente de nombreux avantages techniques et esthétiques. Le bois peut être utilisé aussi bien pour des éléments porteurs que pour des éléments de séparation. De plus en plus de bâtiments sont réalisés selon une méthode de construction hybride. Le bois est en particulier souvent combiné avec le béton.

Quels sont les avantages d’une construction hybride bois/béton ?

Dans les constructions hybrides bois/béton, le béton est utilisé notamment pour les parties basses de la maison. D’autres domaines d’application du béton sont

  • les éléments centraux, comme la cage d’escalier et la cage d’ascenseur, qui assurent la stabilité de l’ouvrage, tandis que les éléments en bois accolés tout autour peuvent être réalisés de manière d’autant plus fine et légère,
  • les parois pour l’agencement des secteurs coupe-feu,
  • les dalles. Il existe différentes solutions composites dans lesquelles le bois et le béton peuvent faire valoir leurs qualités.

Dans le cadre de la construction énergétique, la masse supplémentaire des approches hybrides permet le stockage de la chaleur du soleil, laquelle peut ensuite être utilisée pour la climatisation.

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto