Insectes utiles et animaux du jardin

Pratiquer l'apiculture dans son propre jardin

En tant que pollinisateurs, les abeilles sont en grande partie responsables de la préservation et de la reproduction de la végétation. L'habitat devenant toujours plus petit, il est réjouissant de constater que de plus en plus de personnes s'intéressent à l'apiculture et se transforment en apiculteurs amateurs dans leur jardin. Nous vous révélons ce à quoi vous devez prêter attention.

Bienenhaltung Imkern
Les abeilles mellifères et les abeilles sauvages sont importantes pour notre écosystème.

(pg) Rien ne vaut une délicieuse tartine de pain au miel. Depuis que le terme « extinction des abeilles » fait les gros titres, nous avons néanmoins parfaitement conscience que cette friandise pourrait bientôt faire partie du passé. 

Raisons de l'extinction des abeilles

L'extinction des abeilles observée depuis le tournant du millénaire a différentes causes. Parmi celles-ci comptent 

  • L'agriculture intensive accompagnée d'un nombre croissant de monocultures et de l'utilisation de pesticides.
  • Les parasites, notamment l'acarien Varroa qui vient d'Asie. Celui-ci s'agrippe aussi bien aux larves d’abeilles qu'aux abeilles mellifères, se nourrit de leur fluide corporel et leur transmet des maladies. 
  • Le changement climatique avec de longues périodes de chaleur en hiver et les fortes variations de températures qui rendent les abeilles plus sensibles à l'acarien Varroa.
  • Le manque de lieux de nidification.

L'importance des abeilles pour notre écosystème

Outre la tartine de miel fait maison, il existe une multitude de bonnes raisons pour lesquelles de plus en plus de particuliers viennent en aide à la population d'abeilles en installant leurs propres ruches. En effet, les abeilles mellifères et les abeilles sauvages sont essentielles pour notre écosystème. En tant que pollinisateurs, elles sont en grande partie responsables de la préservation et de la reproduction de la végétation. On estime que près de 80% des plantes utiles et des plantes sauvages locales, et notamment la culture de plantes et de fruits, dépendent des abeilles mellifères pour la répartition du pollen. 

Albert Einstein aurait déclaré à ce sujet : « Si l'abeille venait à disparaître de la surface du globe, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre. Sans abeilles, plus de pollinisation, plus de plantes, plus d’animaux, plus d'hommes. »

Pour aider les abeilles, un grand nombre de personnes aménagent à présent un jardin respectueux des abeilles sauvages, d'autres se mettent à l'apiculture et élèvent des abeilles dans leur jardin.

L'apiculture s'apprend

Il est judicieux d'acquérir d'abord toutes les connaissances nécessaires sur l'apiculture. Dans tous les cas, il recommandé de se faire initier par un apiculteur local ou une association d'apiculteurs auprès de laquelle vous achèterez idéalement les premières colonies. BienenSchweiz , l'association des apiculteurs de Suisse alémanique et romanche, propose dans ses sections locales un cours élémentaire destiné aux apiculteurs débutants, qui a lieu dans le cadre de 18 demi-journées réparties sur deux ans. Il est également utile d'approfondir ses connaissances en recourant à la littérature spécialisée ou à Internet. 

Apiculture : un hobby qui demande du temps

Réfléchissez au temps que vous souhaitez investir dans votre nouveau hobby. BienenSchweiz compte un investissement de 200 heures pour six colonies et la participation au cours élémentaire la première année. La plus grande partie du travail a lieu entre avril et août. Parmi les principales tâches comptent :

  • Au cours des mois d'hiver : observations, travaux de nettoyage et préparation pour le printemps (achat de matériel, filage des cadres, préparation des rayons, etc.). Lutte contre l'acarien Varroa à des températures aussi basses que possible. De plus, l'hiver est la période idéale pour se former et se renseigner sur les dernières découvertes de la recherche apicole. 
  • Mars : contrôle des colonies d'abeilles, nettoyage de la plaque du fond des ruches, évaluation des reines (sélection de la reine adéquate).
  • Avril : développement des colonies et lutte renforcée contre la formation et la reproduction de l'acarien Varroa.
  • Mai/juin/juillet : développement d'autres colonies, formation de jeunes colonies et centrifugation du miel de nectar et du miel de miellat plus tard en été. Stimulation de la formation de cire d'abeille comme protection contre les bactéries, les champignons et les acariens.
  • Août/septembre : nouvelle évaluation des reines, il est possible d'ajouter de nouvelles reines aux colonies qui n'en ont pas, contrôle des réserves de nourriture.
  • Octobre jusqu'aux mois d'hiver : inspection d'automne, contrôle des quantités de nourriture, travaux de préparation d'hiver. Lutte contre les acariens Varroa restants.

Ruches

Si vous souhaitez élever des abeilles chez vous, nous recommandons de procéder comme suit : 

  • Vérifiez que vous disposez de suffisamment de place. Il est conseillé d'avoir un jardin d'au moins 200 m2 afin que les abeilles ne se sentent pas dérangées ou que l'homme n’entrave pas l'espace de vie des abeilles et inversement.
  • Informez les voisins de vos projets. Il n'existe aucune prescription en matière de construction, mais l'élevage d'abeilles ne doit représenter aucun désagrément important pour le voisinage.

Si rien ne s'oppose à l'élevage d'abeilles, vous devez offrir un abri aux insectes. Les ruches peuvent être achetées sous forme préfabriquées. Des kits intéressants sont disponibles sur Internet, mais si vous êtes suffisamment doué pour les travaux manuels, vous pouvez également construire une ruche vous-même. 

Elle doit être idéalement placée à moitié à l'ombre et à moitié au soleil. Une fois le « logement » prêt, les abeilles peuvent emménager idéalement au début de l'été. 

L'équipement adéquat pour l'apiculteur

Pour l'élevage d'abeilles, il faut disposer de l'équipement adéquat. Celui-ci comprend : 

  • une combinaison d'apiculteur
  • des gants d'apiculteur
  • un chapeau d'apiculteur à voile
  • un grattoir de ruche
  • un enfumoir
  • un balai d'apiculture

Élevage d'abeilles sans récolte de miel

La variante la plus naturelle de l'apiculture est moins fastidieuse. Il suffit de créer un abri similaire à une cavité d'arbre pour les abeilles, de laisser les abeilles faire leur essaim et de renoncer à la récolte du miel. Celui-ci est la nourriture des abeilles. Il contient des vitamines, des protéines, des acides aminés et des minéraux. Il a un effet antibactérien et antimycosique. 

BienenBox ou BeeHome offrent également des possibilités simples convenant parfaitement tant aux citadins proches de la nature qu'aux débutants. 

Et qui veut simplement faire une bonne action peut opter pour un parrainage d'abeille pour 220.– par an sur Rentabee.ch . La colonie d'abeilles d'un apiculteur expérimenté porte votre nom et après la récolte, vous avez 3 kilos de miel de votre «propre» colonie.

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • iStockphoto