Aménagement intérieur

Escaliers : conseils de conception et de réalisation

Les escaliers sont utilisés pour accéder aux différents étages de la maison. Cependant, ils ne se contentent pas de nous permettre de franchir des paliers, mais servent également à structurer et à agencer l’espace intérieur.

Gestaltungselement Treppe
Les escaliers sont également un élément de conception et contribuent à la statique des bâtiments.

(pk) Ce qui a commencé il y a des siècles par des marches taillées dans la roche, a vite grimpé les échelons – pourrait-on dire ! Les escaliers sont souvent associés aux apparitions théâtrales. Mais gare aux faux pas. La conception doit pouvoir tenir compte des exigences fonctionnelles au cas par cas. Lors de la planification des escaliers, il est donc important de respecter quelques règles de base, tant pour l’intérieur que pour l’extérieur. Par exemple, un escalier ne doit pas être trop raide, ni avoir une pente trop forte, car cela peut rendre la montée astreignante. De même, les volées d’escalier avec des marches trop basses ou des marches trop larges sont désagréables à monter.

Garantir la sécurité

Pour la réalisation, les escaliers – pour autant qu’ils ne fassent pas partie du gros œuvre en béton armé – sont planifiés et mis en place dans une seconde phase. À l’extérieur, les escaliers sont généralement un peu plus plats, car il y a souvent plus d’espace disponible dehors qu’à l’intérieur du bâtiment. Toutefois, les facteurs externes tels que la pluie, la neige et la glace nécessitent une prise en compte dans la planification des escaliers extérieurs, lesquels doivent être sécurisés en conséquence. Les escaliers constituent toujours un risque pour la sécurité, en particulier pour les personnes âgées. Il convient donc d’accorder une importance suffisante à l’aspect sécurité. Des mesures architecturales telles que des surfaces antidérapantes, des marches plates avec des bords bien marqués ou un éclairage adéquat rendent les escaliers et les cages d’escalier plus sûrs. 

Une formule pour la taille des marches

Habituellement, la ligne de foulée d’un escalier de l’arête supérieure d’une marche à l’arête supérieure de la suivante est de 16 à 19 cm et le giron (= largeur de marche sans saillie) de 26 à 32 cm. Dans les bâtiments publics, la foulée mesure souvent 14 cm seulement. Concernant les escaliers en colimaçon, la mesure horizontale est prise au centre de la marche. Les escaliers présentant une ligne de foulée de 17 cm et dont le giron mesure 29 cm sont considérés comme particulièrement sûrs à pratiquer. La formule de calcul des dimensions des marches sert de règle générale : selon elle, le giron plus 2 fois la hauteur devraient totaliser environ 63 cm +/- 3 cm.

Différents matériaux pour les escaliers

À l’intérieur, les préférences de chacun peuvent être prises en compte. Qu’ils soient en béton armé, en maçonnerie, en pierre artificielle ou naturelle, en bois, en acier, en fonte, en verre ou en plastique transparent : les escaliers peuvent être réalisés dans pratiquement toutes les formes et tous les designs. La construction d’un nouvel escalier à une ou deux volées, droit, tournant ou en colimaçon dépend dans une large mesure de la situation sur place et des préférences du maître d’ouvrage. Un aspect important à prendre en considération est cependant le caractère particulier des escaliers servant également de voie d’évacuation. En fonction de l’utilisation du bâtiment, les escaliers essentiels, par exemple, doivent répondre à certaines exigences géométriques minimales.

Construction d’escaliers : en dur ou encastrés

En ce qui concerne les méthodes de construction, on distingue deux catégories : les escaliers en dur sont généralement réalisés en béton armé et peuvent être construits sur place ou apposés en tant qu’éléments de système. Une alternative est l’escalier encastré, où chaque marche individuelle est insérée dans une rainure fraisée dans le limon latéral et fixée avec des boulons d’escalier. À côté de ces escaliers à limons, il existe également les escaliers sur poutre où les marches reposent sur un support.

Une autre variante est celle des escaliers autoportants. Dans ce type de constructions, les marches sont ancrées d’un côté dans le mur. Ou alors la volée d’escalier n’a qu’un point d’appui en haut et en bas.

Quelle que soit sa conception, un escalier doit toujours être équipé d’une main courante et d’un garde-corps : ces compléments offrent une plus grande sécurité et peuvent apporter des nuances esthétiques. Les mains courantes ne doivent pas être fixées à plus de 115 cm, ni à moins de 80 cm de hauteur : la mesure étant prise du bord de la marche à l’arête supérieure de la main courante. Un escalier entrave également les déplacements sans obstacles. Dans les bâtiments publics ou les aménagements ouverts au public, une rampe dotée d’une pente maximale de 7 % doit être prévue, en plus de l’escalier d’entrée. 

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto