Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Gestion énergétique du logement

Le fonctionnement combiné d'une installation photovoltaïque, d'une pompe à chaleur ou d'un véhicule électrique peut être automatisé grâce à un système de gestion de l'énergie. Cela permet d'accroître l'efficacité, d'économiser des coûts énergétiques et d'augmenter la rentabilité des acquisitions.

Energiemanagement
Les systèmes de gestion de l'énergie présentent des avantages notoires, notamment lorsqu'ils sont combinés à une installation photovoltaïque, une pompe à chaleur ou un véhicule électrique.

(hm) L’idée vient du secteur industriel. Afin de limiter la demande maximale d'électricité, des « gestionnaires d'énergie » assument certaines fonctions de régulation et d’arrêt dans des fabriques et des halles industrielles. Dans des établissements de restauration, par exemple, des tambours de lavage s'éteignent lorsque la grande cuisinière est utilisée dans la cuisine. Dans le confort de sa propre habitation, la consommation globale d'électricité est un peu plus faible, mais l'effet d'un système de gestion de l'énergie (SGE) peut être tout aussi positif.    

L'électricité est omniprésente

Un système de gestion de l’énergie déploie tous ses effets dans une « maison intégralement électrifiée », car il est possible d’associer le consommateur d’électricité à l’installation photovoltaïque. La production et l'utilisation de la propre électricité peuvent ainsi être rapprochées de l'équilibre. Cela augmente la part d'autoconsommation, c'est-à-dire la partie de l'électricité qui ne doit pas être payée en plus lorsqu'elle est consommée pour propre usage. Il est vrai qu'il y a moins d'électricité dans le réseau public. Cependant, des propriétaires de maisons ne peuvent plus s'attendre à être indemnisés suffisamment par les centrales électriques, pour le courant qu'elles fournissent. Les prix de l'électricité sont élevés et la compensation pour la production locale est faible. C'est pourquoi, un SGE est prometteur d’une activité plus rentable.

Les appareils de cuisine « sont dépendants » de l'électricité, la télévision et le PC de toute façon. Mais dans de nombreux ménages, une pompe à chaleur et des vélos électriques ou un véhicule électrique s'ajoutent comme consommateurs d'énergie. Si un système PV est installé sur le toit, le SGE procure vraiment beaucoup de plaisir. La gestion de l'énergie est également intéressante avec moins d'appareils, mais l'effet d'économie est moindre. 

« Consommateurs commutables »

Il est recommandé aux propriétaires de maisons de lister tous les appareils électriques commutables. En effet, seuls ceux-ci pourront être éteints ou réenclenchés en fonction de la disponibilité d'énergie solaire. Ainsi, une cuisinière ne sera pas appropriée, tandis qu’à l'inverse une pompe à chaleur le sera. Un chauffe-eau électrique, une machine à laver et un vélo électrique sont eux aussi très faciles à enclencher. La consommation d'énergie peut également être réduite à l'aide d'un accumulateur, que l'on laisse charger la journée en plein soleil, pour ensuite utiliser le courant le soir pour cuisiner et regarder la télévision. 

L’électricité n’est pas toujours la même

Pourquoi le courant fourni par les services industriels est-il tellement plus cher que l'indemnisation attribuée au courant solaire injecté ? S'agissant d’un courant de même qualité, le prix devrait être similaire ou même égal. Il n'en est rien, car des frais d’utilisation du réseau s’y ajoutent dans les deux cas – injection et perception. Lorsque le propriétaire de maison consomme directement son propre courant, sans utiliser le réseau, ces frais n'entrent pas dans le calcul. L'utilisation du réseau coûte pratiquement autant que le courant lui-même, soit 8 à 10 centimes. Dans un ménage ayant une consommation d'énergie d'environ 4 000 kilowattheures et une consommation propre d'environ 60 %, une économie d'environ 200 francs par an (frais d'utilisation du réseau de 8 centimes) pourra être réalisée. 

Le système de gestion de l'énergie se cache dans l'armoire électrique

Pour simplifier le câblage entre les consommateurs et l'installation de photovoltaïque, les installateurs-électriciens posent en général le système de gestion de l'énergie dans le répartiteur électrique. De là, une connexion à une interface de commande, le plus souvent un ordinateur, est nécessaire. L'ordinateur disposant d'une connexion Internet offre l'option de piloter le système de gestion de l'énergie à l'aide d'un smartphone. Ainsi, il est même possible de diriger la pompe à chaleur de la résidence de vacances depuis chez soi.

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto