Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Stockage virtuel de l’énergie : une maison qui réfléchit

Produire et consommer soi-même sa propre électricité fonctionne mieux avec un petit accumulateur. L’exploitation de telles batteries peut être optimisée en les raccordant aux appareils ménagers et aux installations techniques du bâtiment, pour former un « réseau de stockage intelligent ».

Produire et consommer soi-même sa propre électricité fonctionne mieux avec un petit accumulateur.
Produire et consommer soi-même sa propre électricité fonctionne mieux avec un petit accumulateur.

La physique détermine ce qui est possible ou non : la quantité d’électricité en circulation dans le réseau public correspond à tout moment exactement à celle requise aux points de consommation. Prenons exemple sur un ménage privé : lorsqu’une personne enclenche son lave-vaisselle, la même quantité de courant doit être injectée dans le réseau au même moment. Les variations permanentes de la consommation journalière sollicitent beaucoup le réseau. Les fournisseurs publics d’électricité se chargent d’équilibrer ces fluctuations de tension, par une gestion optimale de la charge. Un aspect vient encore rendre la tâche plus complexe : la production croissante de courant éolien ou solaire, lequel dépend des conditions météorologiques, est susceptible de causer des fluctuations encore plus importantes.

Pour équilibrer le réseau, il faut soit augmenter la production de courant, soit utiliser de l’énergie stockée, soit adapter la consommation sur place. Au sommet de l’échelle, des lacs d’accumulation par pompage ont été créés à cet effet. Parallèlement, au niveau local, les propriétaires de maison équipées d’un système photovoltaïque sur leur toit peuvent également apporter leur contribution : une batterie supplémentaire au sous-sol leur permet d’améliorer leur taux d’autoconsommation. Grâce à cette technologie, les besoins en électricité du ménage pour une demi-journée peuvent être emmagasinés. L’effet secondaire bienvenu : cela permet d’amortir les fluctuations de tension dans le réseau public.

Les installations techniques jouent le rôle de gestionnaire d’énergie

Ce qui s’applique aux grandes usines électriques est également valable dans le cadre de la production de courant décentralisée. La consommation doit être régulée à l’aide d’un « réseau de stockage intelligent ». Aujourd’hui déjà, un fournisseur d’énergie peut accéder de l’extérieur au système d’exploitation des installations techniques, comme les pompes à chaleur ou les chauffages à accumulation nocturnes, et retarder leur mise en marche d’une demi-heure au maximum, lorsque la demande d’électricité est trop forte. De même, certains temps morts sont définis pour les chauffe-eau ou les pompes à chaleur.

Doubler l’autoconsommation

Avec un soutien extérieur, les propriétaires de maison intéressés peuvent prendre des mesures dans ce sens : un réseau interne qui, outre l’installation photovoltaïque et la batterie, inclut également le système de chauffage, le chauffe-eau, la machine à laver ou la station de recharge pour les voitures électriques, compense au mieux la différence entre production et autoconsommation. Les propriétaires de maison en retirent un avantage économique, car la gestion interne de l’énergie augmente considérablement la part d’autoconsommation. Des projets de recherche ont révélé que le taux d’approvisionnement peut passer de 30 à 60 %.

Accès à distance aux installations techniques

La participation à ce réseau de stockage virtuel est récompensée par des services supplémentaires. Le fournisseur de réseau Tiko permet aux propriétaires de maison participants d’accéder de manière flexible à leurs installations techniques, à tout moment et de n’importe où, via le réseau de téléphonie mobile. Il est possible par exemple, depuis un lieu de séjour pendant les vacances ou lors de déplacements, de baisser le chauffage et réaliser ainsi des économies. Parallèlement, les informations relatives à la production et à la consommation d’énergie sont disponibles 24 heures sur 24. Les participants au réseau sont également informés immédiatement en cas de panne.

En plus d’une installation solaire et d’un accumulateur d’énergie, quels composants sont en outre nécessaires pour participer au réseau de stockage intelligent ? Tout simplement un module de commande intelligent dans le tableau électrique, lequel doit être installé par un électricien certifié. Ce module sert à compenser les fluctuations de tension du réseau électrique et, si nécessaire, à mettre temporairement en attente le fonctionnement du système de chauffage raccordé. Le programme de chauffage individuel est suspendu pendant un certain laps de temps et remis en marche dès que possible. Les coupures d’une trentaine de minutes du cycle de chauffage ne sont pas perceptibles par les occupants. En revanche, le fait que, grâce au réseau de stockage intelligent, un propriétaire de maison consomme davantage sa propre énergie, au lieu d’acheter de l’électricité coûteuse à un fournisseur, se ressent immédiatement sur ses factures. 

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto