Types de maison

Minergie : norme de performance énergétique

Minergie est une norme de faible consommation d’énergie pour les petits et grands bâtiments ainsi que ceux affectés à différents usages. La condition pour obtenir ce label de qualité est une enveloppe du bâtiment étanche et une part minimale d’énergie renouvelable. Les exigences en matière d’efficacité énergétique, d’autoconsommation et/ou d’écologie du bâtiment peuvent être étendues de manière spécifique.

Architektur-Reportage Zollikofen Minergie
Minergie est une norme de faible consommation d’énergie pour les petits et grands bâtiments ainsi que ceux affectés à différents usages.

« Minergie » c’est : premièrement, une association au sein de laquelle collaborent la Confédération, les cantons et des entreprises commerciales. Deuxièmement, il s’agit d’une marque protégée dans le monde entier. Et troisièmement, d’une norme de construction volontaire promouvant l’efficacité énergétique des bâtiments. Les nouvelles constructions et les bâtiments assainis qui consomment moins d’énergie que la norme fixée par la réglementation en matière de construction peuvent solliciter un tel label de qualité. Dans le cas d’un assainissement énergétique, la certification est également possible par étapes.

La certification est effectuée selon des règles uniformes ; la mise en œuvre est contrôlée et approuvée par les offices cantonaux de l’énergie. Les types de bâtiments pouvant être certifiés comprennent les bâtiments résidentiels, les bâtiments scolaires, les immeubles administratifs et les hôpitaux. Outre le standard de faible consommation d’énergie, un bâtiment Minergie se caractérise par un niveau élevé de confort d’habitation et d’exploitation. Cela inclut un climat intérieur équilibré – été comme hiver – ainsi que l’apport systématique d’air frais avec compensation de l’humidité ambiante, quel que soit l’emplacement spécifique du bâtiment. Le secteur de l’immobilier attribue donc au standard Minergie d’autres effets supplémentaires directs et indirects, tels que :

  • assurance qualité dans la construction et l’exploitation d’un bâtiment résidentiel
  • la stabilité de la valeur du bien. 

Critères Minergie

Critère 1 : chaleur et électricité

Les maisons à haute efficacité énergétique se contentent d’un faible besoin de chauffage, pour lequel une enveloppe de bâtiment bien isolée est indispensable. Les cantons ont renforcé leur réglementation à plusieurs reprises ces dernières années. Le standard Minergie exige néanmoins davantage : il doit être possible de réduire d’environ un quart la valeur seuil légale pour la consommation d’énergie spécifique. Toutefois, outre le bilan thermique, l’efficacité énergétique globale est également prise en compte, ce qui inclut la consommation d’énergie électrique pour la domotique et le système d’eau chaude ainsi que pour l’éclairage et les appareils ménagers.

Un certificat Minergie exige également un échange d’air contrôlé. Différents systèmes de ventilation aux exigences d’installation variées sont disponibles à cet effet. Le certificat Minergie prescrit également un concept d’étanchéité à l’air pour l’enveloppe du bâtiment. Pour les variantes de certificat supérieures « Minergie-P » et « Minergie-A », la preuve de la densité doit également être fournie au moyen d’un test pratique.

Critère 2 : les énergies renouvelables sont avantageuses

Le standard Minergie ne prescrit aucun système de chauffage ni aucune source d’énergie. Néanmoins, la certification a plus de chances d’aboutir si l’on utilise principalement des énergies renouvelables pour le chauffage et la production d’eau chaude. Les sources d’énergie de chauffage/énergies renouvelables possibles sont le bois, la chaleur solaire ou la chaleur ambiante avec pompe à chaleur. Toutefois, un certificat Minergie pour les bâtiments chauffés aux combustibles fossiles est également possible si certaines exigences supplémentaires sont respectées. En règle générale, une production propre d’électricité est également requise.

Critère 3 : examen de la qualité

Afin de pallier l’écart entre l’efficacité énergétique attendue et effective ou le confort théorique et pratique des utilisateurs, l’association « Minergie » propose deux options supplémentaires de certification : l’assurance qualité Minergie (SQM) Construction inclut un concept de contrôle et de documentation des travaux de construction. Notamment tous les produits de construction doivent être soumis à une inspection visuelle après leur livraison sur le chantier ; la mise en service et l’instruction des équipements de domotique doivent également être consignées par écrit. En revanche, l’option standard « SQM Exploitation » exige un contrôle systématique de la qualité en cours d’exploitation. Le certificat supplémentaire associé n’est délivré qu’après plusieurs années de surveillance énergétique.

L’assurance qualité inclut également le fait que l’association « Minergie » peut accréditer notamment des architectes, des planificateurs de bâtiments, des techniciens du bâtiment et des installateurs, en tant que partenaires spécialisés. Ces experts et entreprises spécialisées sont répertoriés sur le site Internet de Minergie.

Indépendamment du fait qu’un bâtiment soit certifié dans son ensemble, les différentes parties et composants peuvent être utilisés comme modules Minergie certifiés. Les catégories de modules fonctionnels comprennent les fenêtres, les portes, le système de murs et la structure du toit, le système de ventilation contrôlée, l’éclairage, l’automatisation du bâtiment et l’isolation thermique en été ; les produits disponibles sur le marché avec la certification Minergie sont également répertoriés sur le site Internet de la norme de construction.

Option 1 : maison basse énergie avec Minergie-P

Minergie-P est la variante standard de construction dérivée à l’origine du concept de maison passive. La demande énergétique peut être encore réduite, car le soleil est utilisé comme source de chaleur passive. Cela est possible notamment grâce à de grandes fenêtres orientées vers le sud, une forme de bâtiment compacte et une isolation optimisée. Parmi les nombreux exemples réalisés, on trouve des maisons individuelles qui doivent être chauffées uniquement par des fourneaux individuels. Les besoins énergétiques sont inférieurs de deux tiers à la norme légale pour les nouvelles constructions et compatibles avec les objectifs de la société à 2000 watts. La certification selon le standard Minergie-P est possible tant pour les nouvelles constructions que pour les rénovations de bâtiments.

Les conditions essentielles pour la réalisation d’un bâtiment Minergie-P sont réunies en présence :

  • d’une enveloppe du bâtiment compacte, bien isolée et étanche (y compris test d’étanchéité à l’air)
  • d’une propre production minimale d’électricité (selon MoPEC 2014)
  • de nouveaux bâtiments sans combustibles fossiles
  • de l’utilisation d’un éclairage, d’appareils et d’une domotique générale efficaces
  • d’un échange d’air contrôlé
  • d’une isolation thermique en été
  • Surveillance de l’énergie pour les grands bâtiments (à partir de 2000 m2 SRE)

Option 2 : autoconsommation avec Minergie-A

La norme de construction « Minergie-A » élargit le programme en intégrant l’autoproduction énergétique à partir de sources d’énergie renouvelables. Le bilan énergétique positif se réfère à la consommation de chaleur des locaux, de chauffage de l’eau, de la domotique ainsi que de la ventilation mécanique, de l’éclairage et des appareils ménagers. En règle générale, l’énergie solaire est adaptée à la production locale d’électricité. Le bilan est calculé sur une base annuelle, de manière à ce que, par exemple, les excédents saisonniers puissent être injectés dans le réseau électrique public. Il est recommandé d’associer le concept d’autoproduction à la norme de basse énergie ou une variante Minergie. La certification exige les résultats de la surveillance de l’énergie sur plusieurs années. 

Les critères structurels et techniques suivants doivent être respectés pour l’autoproduction énergétique selon le standard Minergie-A :

  • Norme de basse énergie : enveloppe du bâtiment compacte, bien isolée et étanche
  • Renouvellement d’air contrôlé, isolation thermique en été
  • Production locale d’énergie, par exemple avec une installation photovoltaïque ; stockage de chaleur ou d’électricité ; gestion interne de la charge (éventuellement avec une voiture électrique)
  • Généralement sans combustion de combustibles fossiles, à l’exception du chauffage à distance pour l’approvisionnement d’urgence. 

Écologie du bâtiment : supplément « Eco » pour toutes les variantes

 « Eco » est une extension du label Minergie, laquelle peut être associée à toutes les normes pour les nouvelles constructions et les rénovations. Des exigences spécifiques pour les matériaux de construction, leur production et leur démolition ainsi que des critères pour une méthode de construction saine et écologique doivent être respectées. En particulier, des valeurs limites strictes pour une faible charge de polluants dans l’air ambiant doivent être respectées, l’infiltration de la lumière naturelle doit être optimisée et des matériaux de construction réutilisables ou déjà recyclés doivent être employés. Les maisons individuelles sont expertisées selon une procédure simplifiée.

Les exigences écologiques en bref

Santé

  • de bonnes conditions de lumière du jour
  • de faibles émissions sonores
  • une faible pollution de l’air intérieur 
  • faible immission due à l’électrosmog et au radon

Écologie du bâtiment/ressources

  • Matières premières renouvelables, proportion élevée de matériaux de construction réutilisés comme le béton recyclé
  • Équilibrage de l’énergie grise : faible impact environnemental lors de la production et de la transformation des matériaux de construction utilisés
  • Faibles émissions polluantes des surfaces et des matériaux pour la construction de l’enveloppe et l’aménagement intérieur
  • Démolition facilitée des constructions

Minergie après l’assainissement : des solutions systématiques

Le certificat Minergie est également attribué aux bâtiments qui ont été assainis sur le plan énergétique. La procédure d’évaluation est simplifiée si les variantes suivantes du système sont choisies :

  • Pour les bâtiments non isolés : exigences spécifiques pour l’isolation thermique des différents composants ou de l’enveloppe du bâtiment ; énergies renouvelables pour le chauffage ; installation solaire recommandée pour la production d’électricité.
  • Pour les bâtiments partiellement rénovés et plus récents : exigences réduites en matière d’isolation thermique de l’enveloppe du bâtiment ; production de chaleur renouvelable. 
  • Pour les maisons mitoyennes : pas d’isolation thermique spécifiée ni d’exigences en matière d’isolation intérieure ; production de chaleur renouvelable.
  • Auteur :
  • Minergie, infomaison
  • Image :
  • infomaison

Liens