Eau et installations sanitaires

Systèmes de production d'eau chaude sanitaire

Le chauffe-eau électrique sera interdit. La production d'eau chaude sanitaire à partir de l'énergie solaire gagne effectivement en popularité. De par la loi, il est également permis de coupler la production d'eau chaude avec le chauffage.

Warmwasserbereitung
Produire toute l'année de l'eau sanitaire avec une efficacité énergétique élevée et dans le respect de l'environnement nécessite un système bivalent.
(knü) Laissez entrer le soleil dans votre maison : les capteurs solaires ont la cote auprès des maîtres d'ouvrage. Les ménages utilisant l'énergie solaire pour chauffer leur eau se sont multipliés. En 2014, une surface supplémentaire d'environ 100'000 m² d'installations solaires thermiques a été créée ; cela représente une légère augmentation par rapport aux années précédentes. Cependant, certains cantons comme Bâle-Ville et Bâle-Campagne ne sont pas satisfaits du rendement actuel : ce sont les premiers à exiger la production d'eau chaude à partir d'énergie renouvelable. La part minimum est fixée à 50 %.

Les autres cantons sont plus hésitants à s'atteler à la tâche ; appliquent les règles concernant la production d'eau chaude en vigueur en Suisse : depuis le 1er janvier 2012 on a le choix entre chauffer les accumulateurs d'eau chaude uniquement avec une énergie renouvelable, ou utiliser l'installation de chauffage, en totalité ou en partie. Cependant, les législations cantonales sur l'énergie se contentent de restreindre l'interdiction des chauffe-eau purement électriques pour l'instant aux nouvelles constructions et au remplacement d'anciens systèmes de chauffage et de production d'eau chaude. En outre, il est permis, en été, de faire fonctionner le chauffe-eau à l'électricité, quelles que soient les variantes légales. Cela évite entre autres une perte de rentabilité du système de chauffage qui fonctionnerait sinon pendant des mois à régime partiel.

Système de production combinée de chaleur

Produire toute l'année de l'eau chaude sanitaire avec une efficacité énergétique élevée et dans le respect de l'environnement, c'est ce que promettent les systèmes bivalents. Ici, les capteurs solaires et les chauffe-eau thermodynamiques sont des solutions toutes trouvées, pour compléter l'installation de chauffage. Ainsi, une installation solaire de 5 à 6 m² de surface, posée sur le toit d'une maison suffit pour couvrir près des deux tiers des besoins en eau chaude d'une petite famille. En fonctionnement combiné, le chauffe-eau peut être alimenté en chaleur, s'il le faut, par le courant électrique ou par l'installation de chauffage. Comme l'eau chaude monte, le contenu du ballon à stratification calorique empêche que les différents systèmes d'alimentation ne se gênent mutuellement. Le seul cas où il faut prévoir des raccords avec le chauffe-eau est celui d'installations solaires combinées avec des pompes à chaleur. Les embouts du circuit solaire doivent être posés dans la partie la plus basse. Si l'apport de chaleur se fait par la pompe à chaleur au-dessus, on ne met en route celle-ci que si le soleil n'a pas assez fourni d'énergie jusqu'ici.

Remplacement d'un vieux chauffe-eau

Le chauffe-eau thermodynamique séparé représente une option à l'installation solaire thermique Ce dernier est installé en complément du chauffage et tire son énergie directement de l'air environnant. Pendant la période de chauffage, la chaleur résiduelle de la chaudière fournit une énergie d'appoint ; en été, l'air de la cave est également suffisamment chaud. Toutefois, le chauffe-eau thermodynamique doit lui aussi répondre aux mêmes exigences que le chauffe-eau sanitaire alimenté par le chauffage ou une installation solaire : pour des raisons d'hygiène, il faut une température maximale de 60 °C. Et en cas de besoin, l'eau du chauffe-eau est réchauffée à l'électricité. Un apport de chaleur de courte durée suffit du reste pour prévenir le développement de légionelles. Dans la plupart des agrégats de chauffe, un programme de commande adéquat à commutateur anti-légionnelle est installé d'office.

Néanmoins, que faire lorsqu'il ne faut remplacer que le chauffe-eau et pas l'installation de chauffage ? Dans ce cas également, les spécialistes conseillent de s'acheter des ballons d'eau chaude à système de chauffage bivalent ou registre solaire intégré. S'il est vrai qu'il est encore permis de chauffer l'eau à l'électricité, il est possible de changer de système sans problème lors du prochain remplacement de chauffage. Lorsqu'on envisage effectivement d'installer ultérieurement des capteurs solaires, le nouveau ballon d'eau chaude doit avoir une capacité de stockage plus grande : le volume du nouveau chauffe-eau devrait donc être 50 % à 75 % supérieur à celui de l'ancien réservoir d'eau sanitaire courant.

 

Possibilités de combinaison Chauffage Chauffage de l'eau Fonctionnement / Rentabilité
Système monovalent avec chauffage (exception : cantons de BS et BL) Énergie fossile (mazout ou gaz), chauffage au bois Départ chauffage / consommation supplémentaire d'électricité Faible efficacité énergétique en dehors de la période de chauffage / part de l'énergie renouvelable seulement avec le chauffage au bois
Système monovalent avec chauffage Pompe à chaleur Pompe à chaleur / postchauffage électrique Faible efficacité énergétique en dehors de la période de chauffage
Système bivalent avec production de chaleur solaire Énergie quelconque (mazout, gaz naturel, bois, pompe à chaleur) Capteurs solaires / postchauffage électrique Efficacité énergétique élevée / part élevée d'énergies renouvelables
Système bivalent avec production de chaleur séparée Énergie quelconque (mazout, gaz naturel, bois) Chauffe-eau thermodynamique Efficacité énergétique élevée / part élevée d'énergies renouvelables
  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto