Panier Chercher
Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Production d’eau chaude : les systèmes disponibles

Le chauffage de l’eau sanitaire à l’aide du soleil est une solution toujours plus prisée. En revanche, la loi bannit petit à petit les chauffe-eau électriques. Le réchauffement de l’eau à l’aide du chauffage reste toutefois autorisé.

Warmwasserbereitung
Produire toute l'année de l'eau sanitaire avec une efficacité énergétique élevée et dans le respect de l'environnement nécessite un système bivalent.

Le soleil est bienvenu : les capteurs solaires ont la cote auprès des maîtres d’ouvrage. Le nombre de petites et grandes maisons d’habitation dans lesquelles l’eau sanitaire est chauffée par un système solaire thermique ne cesse d’augmenter. En 2018, les Suisses ont produit près de 700 gigawattheures d’énergie grâce au soleil ; la puissance installée du parc immobilier a doublé depuis 2010.

Cette tendance se maintiendra à l’avenir également. Tous les cantons ont l’intention d’interdire le chauffage de l’eau sanitaire à l’aide de chauffe-eau électriques. La plupart ont d’ores et déjà introduit des règles de construction exigeant l’installation d’un système de production d’eau chaude à partir d’énergies renouvelables dans les nouvelles constructions ou lors du remplacement du chauffe-eau. Certains cantons exigent même qu’une proportion minimale de chaleur provienne de sources d’énergie renouvelables, telles que le soleil. En contrepartie, des subventions sont versées à ce titre, pratiquement dans toutes les régions.

Couper le chauffage en été

Les cantons souhaitent notamment introduire, dans toute la Suisse, les réglementations plus strictes en matière d’eau chaude suivantes : le système d’eau chaude a recours à une source d’énergie renouvelable ou se sert – intégralement ou partiellement – du système de chauffage. Cependant, les lois cantonales sur l’énergie permettent encore de chauffer le réservoir d’eau chaude en été, en ayant recours à l’électricité. En l’absence d’une installation solaire thermique, le fonctionnement électrique permet au moins de pouvoir éteindre le système de chauffage à la belle saison.

Annonce

Ne brûlez pas votre argent

Lorsque le chauffage est en panne en hiver, la situation est doublement accablante : vous gelez et devez régler des coûts élevés. GVB Tech couvre la valeur aux prix du jour du chauffage et jusqu’à CHF 3000.– de frais de déblaiement et d’élimination.

Teaser Technikversicherung-Schadenbild-Heizungsausfall

Système de chauffage combiné

Si vous souhaitez obtenir de l’eau chaude sanitaire toute l’année, sans consommer d’électricité supplémentaire, mais de manière efficace sur le plan énergétique et écologique, il vous faut choisir un système bivalent. Concrètement, il s’agit de compléter le système de chauffage par des capteurs solaires ou un chauffe-eau thermodynamique. Ainsi, une installation solaire thermique de 5 à 6 m2 sur le toit suffit pour couvrir plus de la moitié des besoins en eau chaude d’une maison individuelle. Dans ce contexte, le réservoir d’eau chaude est intégré au système technique du bâtiment, de telle sorte que le chauffe-eau peut, selon les besoins, être exploité de manière solaire, électrique ou via la chaudière. Dans le cas d’une solution combinée, composée d’une installation solaire et d’un système de chauffage thermodynamique, une attention particulière doit être accordée à l’hydraulique : les raccords de transfert de chaleur du circuit de chauffage solaire doivent être installés dans la zone la plus basse du réservoir, car c’est là que l’apport d’énergie est le plus important. Dans tous les cas, l’apport de chaleur par la pompe à chaleur doit se faire dans les couches d’eau supérieures. Cela permet que celle-ci ne soit mise à contribution que lorsque le soleil fournit trop peu de chaleur.

Et le remplacement du chauffe-eau ?

Une alternative au système solaire thermique est le chauffe-eau thermodynamique. Celui-ci complète le système de chauffage et génère de la chaleur à partir de l’air ambiant. Dans certains cas, l’air chaud s’échappant de la chaufferie peut être récupéré, ce qui augmente l’efficacité énergétique du chauffe-eau thermodynamique.

L’un des points sensibles du chauffage de l’eau sanitaire est le besoin élevé de chaleur : pour des raisons d’hygiène, afin d’éviter la formation de légionelles, l’eau sanitaire doit être chauffée à une température de 60 °C au moins pendant un court instant. La plupart des chauffe-eau sont dotés d’un programme de contrôle intégré avec enclenchement anti-légionellose. Si le chauffe-eau doit être remplacé indépendamment de la chaudière, les experts recommandent un système de chauffage bivalent. Si l’installation de capteurs solaires est prévue, il faut tenir compte des travaux préliminaires éventuellement nécessaires, comme l’augmentation de la taille du réservoir d’eau chaude : sa contenance devrait être de 50 à 75 % supérieure à celle de l’ancien chauffe-eau électrique.

Installations techniques pour le chauffage et l’eau chaude Installation de chauffage Réglementation et efficacité du chauffage de l’eau chaude
Système monovalent avec source d’énergie renouvelable Pompe à chaleur, chauffage au bois, chauffage à distance ou postchauffage électrique L’efficacité énergétique baisse en dehors de la période de chauffage
Système bivalent avec production de chaleur solaire Toute source d’énergie (mazout, chauffage au gaz pour les maisons de la classe CECB D ou supérieure, bois, pompe à chaleur), Capteurs solaires ou postchauffage électrique Rendement énergétique élevé / part minimale d’énergie renouvelable respectée
Système bivalent avec production d’eau chaude séparée Toute source d’énergie (mazout, chauffage au gaz pour les maisons avec une classe CECG D ou plus, bois), Chauffe-eau thermodynamique, éventuellement combiné à une installation photovoltaïque Rendement énergétique élevé / part minimale d’énergie renouvelable respectée
  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto