Chauffage, aération et climatisation
Coopération avec GVB Logo

Quand est-il judicieux d’éteindre le chauffage ?

Faut-il éteindre le chauffage pendant la saison froide dans les pièces inoccupées ou en cas de départ en vacances ? Nous avons posé la question aux experts de l’AIB.

Une dame éteint le chauffage dans une salle de séjour.
Il n’est pas judicieux d’éteindre le chauffage dans les pièces inoccupées pour réaliser des économies d’énergie.
(stö) Jamais auparavant, l’appel aux économies d’énergie n’avait été plus impératif. Il apparaît donc logique de n’utiliser le chauffage que lorsque l’on en a réellement besoin. Toutefois, ce n’est pas si simple. 

Éviter les dommages dus au gel

Que peut-il se passer si le chauffage est éteint en cas de températures extérieures basses ?

Voici ce qu’en dit Marc Betschart, de l’assistance technique de la clientèle de l’AIB : « Si un bâtiment ou certaines pièces ne sont pas chauffés pendant une période prolongée, des dommages dus au gel peuvent survenir au niveau des canalisations d’acheminement de l’eau ». Les experts soulignent en outre que de tels sinistres ne sont pas pris en charge par GVB Aqua de GVB Assurances privées SA. Pour éviter les dommages dus au gel dans les objets ou locaux non chauffés, il faudrait vidanger au préalable toutes les canalisations en cas de risque de gel.

Par ailleurs, les constructions trop froides sont exposées à d’autres risques non sans conséquences : « Si un bâtiment n’est pas chauffé pendant une période prolongée, la substance de l’ouvrage refroidit. Cela peut conduire à différents dommages subséquents, comme des fissures, le décollage des revêtements, la formation de condensation lors du réchauffement ultérieur, l’apparition de moisissures dans les espaces intérieurs, etc. », ajoute Marc Betschart. Là encore, les assurances immobilières n’interviennent pas en cas de sinistre.

Température minimale indispensable

Dans les bâtiments, une température minimale constante est donc nécessaire pour éviter les éventuels dommages à la substance du bâtiment. Et quelle est-elle ?

Marc Betschart : « 16 à 19 °C suffisent amplement. Si cela semble trop frais, il est possible de réguler la température en allumant le chauffage de manière ponctuelle. En revanche, il n’est pas recommandé d'éteindre le chauffage quelques jours, pour le rallumer ensuite quelques jours. »

Cela s’applique en particulier pour les chauffages au sol, qui sont en général des installations à faible température. Par rapport aux systèmes de chauffage à température élevée équipés de radiateurs, les chauffages au sol mettent plus de temps à réchauffer les pièces.

La réduction du chauffage la nuit est-elle judicieuse ?

Les installations de chauffage modernes prévoient la possibilité de réduire la température pendant la nuit. Un réglage manuel correspondant est possible également sur les installations plus anciennes. Mais cela en vaut-il la peine dans tous les cas ? Non, pas toujours. Dans les bâtiments bien isolés, où la chaleur est conservée longtemps, l’abaissement nocturne contribue à réduire la consommation d’énergie et donc les coûts de chauffage.

En revanche, dans les bâtiments mal isolés, il est fort possible que les économies d’énergie réalisées pendant la nuit soient anéanties par l’important besoin de chaleur le lendemain.

La règle empirique suivante s’applique : si la température baisse de plus de trois degrés dans le courant de la nuit, il convient de recourir avec parcimonie à l’abaissement nocturne de la température.

Et en été ?

En été, vous n’avez (espérons-le) pas besoin de chauffage, mais pensez au fait que notamment votre eau chaude est fournie par votre installation de chauffage. Toutefois, par rapport au chauffage des pièces, le besoin d’énergie pour l’eau chaude est significativement plus faible.

Questions fréquentes

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • gettyimages