Smart Home : câblage et domotique

Smart Home : plus d’efficacité énergétique

L’électronique intelligente peut rendre la vie plus confortable. Et si les équipements et installations techniques du bâtiment sont mis en réseau, leur fonctionnement peut être optimisé à tel point que la consommation d’énergie s’en voit considérablement réduite.

Smart Home : plus d’efficacité énergétique
La maison intelligente permet non seulement d’accroître le confort, mais aussi d’améliorer l’efficacité énergétique, notamment en affichant la consommation.

Au moment de partir en voyage, chacun de nous connaît ce petit moment de doute : les appareils à la maison sont-ils bien débranchés ? Avec un accès approprié via un smartphone ou une tablette, inutile de s’inquiéter : un simple balayage permet d’éteindre des appareils ou de baisser le chauffage, de fermer les fenêtres, d’éteindre les lumières et d’activer le système d’alarme. Pour encore davantage de tranquillité : pendant que vous savourez vos vacances en toute quiétude, les mouvements des volets roulants et les changements d’éclairage dans la maison simulent une présence habitée.

D’autres scénarios de ce type, ou similaires, sont également imaginables : en cas de visite indésirable, les mouvements sont enregistrés par une caméra et transmis sur votre smartphone ou directement à une société de sécurité. En cas de dégagement de fumée, un détecteur de fumée ne se contente pas d’émettre un signal optique ou acoustique, mais il déclenche également un appel d’urgence. Et dans le jardin, le système d’arrosage s’active lorsque la station météo annonce de grosses chaleurs.

Les appareils échangent des informations

Avec le Smart Home, ce qui semble tout droit tiré d’un film du futur est une réalité. Le concept de cet habitat intelligent consiste à mettre en réseau des appareils et des systèmes et à les contrôler de manière centralisée. L’interconnexion de différents ouvrages et systèmes par l’intermédiaire de câbles, de lignes à haute tension et d’ondes radio permet aux appareils d’échanger des informations. Grâce à ces appareils en réseau, les résidents bénéficient d’une sécurité, d’une efficacité énergétique, d’une flexibilité et d’un confort d’habitat accrus.

Chaque installation de chauffage est préprogrammée. Grâce à la commande électronique, la température de la pièce est automatiquement adaptée au jour ou à la nuit. Toutefois, avec un système de technique du bâtiment étendu, lequel comprend des capteurs, des actionneurs et des câbles de données, il est possible de programmer encore bien davantage de modules : par exemple l’utilisation de capteurs d’ambiance, lesquels signalent au système de chauffage une présence humaine, entraînant la réduction de sa puissance. Ou un capteur de contact électronique signale les fenêtres ouvertes : le système de chauffage cesse automatiquement son activité. Dans les deux cas, la chaleur de chauffage est diminuée, ce qui permet une économie d’énergie.

Protection solaire flexible

Le chauffage intelligent n’est pas le seul vecteur d’une plus grande efficacité énergétique. Si elle est mise en réseau, la protection solaire y contribue également. Les stores pare-soleil reliés à une station météorologique se ferment et s’ouvrent en fonction du rayonnement solaire et de la température ambiante. Si vous vous absentez pendant la journée, vous ne ressentirez pas le soir les désagréments d’un appartement surchauffé ; en hiver, le système automatique veille également à ce que le chauffage soit baissé si nécessaire.

Une commande conforme aux besoins

L’immotique permet notamment de réguler le chauffage, l’éclairage, l’aération et la climatisation, en fonction des besoins et du moment, et d’en assurer le contrôle. Non seulement les habitants font des économies d’énergie, mais ils bénéficient aussi d’un niveau de confort supérieur. Un tel « dialogue intelligent » peut être créé entre toutes sortes d’appareils :

  • La ventilation peut être contrôlée en fonction des heures ou des besoins en termes de confort, par exemple si la teneur en CO2 est trop élevée ou si l’air est trop humide.
  • Ou l’éclairage : des détecteurs de mouvement dans la cave ou le couloir allument et éteignent la lumière, selon les besoins. Toutes les lampes de la maison peuvent être éteintes par simple pression sur un bouton via un interrupteur central.
  • Enregistrement et affichage des données de consommation d’énergie telles que la chaleur, l’électricité, l’eau et le gaz.

Autre avantage : plus de transparence

Le compteur intelligent, lequel remplace les compteurs d’électricité classiques, va plus loin encore. Il enregistre électroniquement les données d’énergie et peut, selon les besoins, les afficher sous forme de graphiques faciles à interpréter. Les projets de logements innovants intègrent volontiers de tels écrans, lesquels permettent de réaliser des comparaisons anonymes entre voisins. Le niveau croissant d’automatisation et de numérisation est ainsi spécifiquement utilisé afin de réduire la consommation d’énergie dans le secteur résidentiel. Par rapport aux installations classiques, purement mécaniques, des bâtiments, les systèmes intelligents entraînent des coûts d’acquisition plus élevés. Cependant, dans de nombreux cas, ils peuvent être amortis par anticipation, grâce aux économies d’énergie prévisibles.

iHomeLab 

L’iHomeLab de la Haute École de Lucerne est le centre de recherche national suisse en matière d’intelligence du bâtiment. En collaboration étroite avec plus de 200 partenaires de l’industrie et de l’économie et, sous la direction du professeur Alexander Klapproth, 25 scientifiques se livrent à des travaux de recherche sur des sujets comme Assisted Living, l’efficacité énergétique ou l’Internet des objets (Internet of Things). L’iHomeLab est ouvert aux visiteurs. Pour de plus amples informations sur le centre de recherche, veuillez consulter le site internet : www.ihomelab.ch (Quelle: iHomeLab)

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto