ch.gini.core.components.structure.label.shoppingCart ch.gini.core.components.structure.label.search
Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Lutter contre l’ériophyide des ronces

Dans le jardin de baies, les ériophyides des ronces ont attaqué les fruits des plantes à baies. Les baies présentent des segments rouges et ne sont pas mûres. Voici comment reconnaître ce nuisible suceur et le combattre avec succès.

En cas d’infestation par l’ériophyide des ronces, les fruits de la plante à baies mûrissent de manière hétérogène.
En cas d’infestation par l’ériophyide des ronces, les fruits de la plante à baies mûrissent de manière hétérogène.

(chu) C’est la saison des baies. Cependant, les baies noir foncé présentent cette année des segments rouges et ne sont pas aussi sucrées qu’à l’accoutumée. Certaines de ces baies ne sont même pas du tout mûres au moment de la récolte. Les dommages le révèlent clairement : la plante à baies a été attaquée par l’ériophyide des ronces. Le nuisible suceur est minuscule et ne se voit qu’à la loupe. L’animal blanchâtre sucent les fruits et entraîne des pertes de récolte considérables. Nos conseils de culture vous permettront de très bien prévenir une infestation par les ériophyides des ronces. Voici comment tenir ces nuisibles à l’écart de votre jardin pour avoir une récolte abondante de baies sucrées.

Brève présentation de l’ériophyide des ronces

Les ériophyides des ronces (Acalitus essigi) présentent une taille de tout juste 0,1 à 0,17 millimètre et sont difficilement visibles à l’œil nu. Le nuisible blanchâtre appartient à la famille des ériophyides gallicoles (Eriophyidae). Ces acariens hibernent sur les tiges et sous les écailles des bourgeons des plantes à baies. Les fruits secs encore accrochés sur la plante sont aussi un endroit parfait pour hiberner. Au printemps, ils se rendent dans les bourgeons en fleurs pour y déposer leurs œufs. Pendant la floraison, les nuisibles se trouvent généralement sur les sépales. Dès que les premières baies se développent, les animaux minuscules prennent place sur le réceptacle des fruits pour en sucer le nectar. En fonction de la météo, jusqu’à 10 générations d’ériophyides des ronces peuvent voir le jour.

Reconnaître une infestation par l’ériophyide des ronces

En cas d’infestation par l’ériophyide des ronces, les fruits de la plante à baies mûrissent de manière hétérogène. Certains sont même encore rougeâtres au moment de la récolte. Étant donné que les nuisibles sucent les baies, celles-ci ne sont pas aussi sucrées qu’à l’accoutumée. Souvent, seules certaines parties du fruit mûrissent. Ce phénomène est dû à une raison bien particulière. Du point de vue botanique, la mûre est une polydrupe. Comme les framboises, elles sont composées de plusieurs drupes à chair moelleuse et de grains durs qui poussent autour des cônes que le jardinier amateur considère comme le fruit même. Cela explique pourquoi certains segments des mûres sont rouges et d’autres noirs en cas d’infestation par l’ériophyide des ronces.

Comment prévenir une infestation par l’ériophyide des ronces

  • Les ériophyides des ronces privilégient un climat sec et chaud. Une couche de paillis garde la terre autour des plantes bien humide. Le paillage est une mesure optimale pour tenir le nuisible à l’écart des mûres. La première couche de paillis doit être posée avec du compost début novembre après les saints de glace. Le paillage doit être réitéré l’été suivant.
  • Plantez les mûriers en les espaçant suffisamment pour garantir une bonne circulation de l’air entre les plantes. Veillez à les espacer d’au moins 3 à 4 mètres dans une rangée et à conserver un écart de 2 mètres entre les rangées.
  • Fertilisez modérément et évitez d’utiliser des engrais azotés. Les plantes qui sont trop alimentées en azote sont davantage sujettes aux maladies et aux nuisibles.
  • Nous recommandons de procéder à un traitement à base d’une préparation au soufre biologique à titre préventif. La pulvérisation a lieu trois fois : lorsque les nouvelles pousses présentent une longueur d’env. 10 à 20 cm, lorsqu’elles présentent une longueur d’env. 40 cm et au début de la floraison.

Nos meilleurs conseils pour lutter contre l’ériophyide des ronces

Les mûres ne sont pas sucrées, mûrissent mal ou sont même encore rougeâtres au moment de la récolte ? Les mûriers ont alors été attaqués par l’ériophyide des ronces. Nos conseils vous permettront de très bien lutter contre ce nuisible sur vos plantes.

  • Coupez généreusement le mûrier en septembre et éclaircissez la plante. Vous détruisez ainsi la cachette hivernale de l’ériophyide des ronces.
  • Les fruits encore accrochés, c’est-à-dire les fruits momifiés, doivent être complètement retirés.
  • Au printemps, les nuisibles peuvent être combattus à l’aide d’une pulvérisation au débourrement. Un pesticide à base d’huile de colza recouvre les ériophyides des ronces d’un fin film huileux et les tue. Nous recommandons ce type de traitement uniquement en cas de forte infestation car il peut également nuire aux insectes utiles, tels que les ichneumons et les acariens prédateurs.
  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto