Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Conseil en énergie pour l’assainissement énergétique

Un conseil en énergie indépendant révèle la quantité d’énergie consommée par un bâtiment et la manière de la réduire. En tant que propriétaire, vous pouvez attendre non seulement une analyse précise, mais aussi des recommandations pour une amélioration efficace.

Energieberatung
Un bon conseil en énergie se distingue par un mode de conseil global.

Un courant d’air est perceptible, même les fenêtres fermées, le sol est froid et la consommation de mazout s’envole : la saison froide révèle de nombreux points faibles des bâtiments anciens. Certains vices sont immédiatement perceptibles, d’autres ne se dévoilent qu’au travers de l’augmentation surprenante des coûts de la facture d’énergie. Les propriétaires de bâtiments anciens se demandent à juste titre ce qu’ils peuvent entreprendre : faut-il remplacer les fenêtres ? Serait-il judicieux de commencer par isoler la façade ? Ou un assainissement général se justifie-t-il ?

Seul un conseil en énergie consciencieux et indépendant peut apporter des réponses concluantes. Toutefois, celui-ci ne doit pas se limiter à des conseils généraux ou à des stratégies de renouvellement élémentaires. En effet, il n’existe pas de recette brevetée pour économiser de l’énergie ; chaque bâtiment existant est un cas d’espèce. Il convient d’évaluer sur place différentes mesures, ainsi que leur bilan coûts-bénéfice. « Le conseil en énergie individuel se caractérise par une telle approche holistique », explique Jules Pikali, propriétaire de la société Oekowatt, prestataire de conseils en énergie notamment pour les cantons de Suisse centrale.

De l’analyse à l’utilisation future

« Avant que les propriétaires de maisons ne changent quoi que ce soit à leur bâtiment, ils doivent d’abord définir la façon dont ils prévoient d’utiliser la maison à l’avenir », telle est la recommandation du consultant en énergie, au début de l’entretien de conseil. Le propriétaire de maison décide également de l’étendue de la procédure.

En général, un consultant en énergie commence par étudier les plans et les factures des coûts de chauffage avant de visiter le bâtiment concerné avec ses propriétaires. « La visite concrétise les particularités d’un bâtiment et sert à clarifier les détails », explique Monsieur Pikali. Un entretien final et un rapport écrit permettent de clore le conseil en énergie. « L’architecte ou le planificateur en énergie pourra coordonner et mettre en œuvre les mesures spécifiques sur la base de ce bilan. »

Il est important que les différentes recommandations individuelles – par exemple le remplacement des fenêtres, l’isolation de la façade ou le nouveau chauffage – soient ajustées entre elles. Mal combinées ou sans coordination sur l’échelle du temps, des vices peuvent même en résulter : une chaudière peut, par exemple, être surdimensionnée après un assainissement. Il peut aussi arriver que de la condensation se forme sur les murs à cause des nouvelles fenêtres étanches. « L’objectif d’une consultation énergétique globale est de définir une stratégie d’assainissement fonctionnelle », explique Jules Pikali.

L’analyse : une procédure éprouvée, des spécialistes compétents

Jules Pikali indique qu’il existe des instruments d’analyse éprouvés, notamment leCertificat énergétique cantonal des bâtiments (CECB), lequel inclut un catalogue de mesures. Ce certificat énergétique certifie, sous la forme d’un document officiellement reconnu, la quantité d’énergie dont un bâtiment a besoin en fonctionnement normal. Comme pour l’étiquette-énergie, la consommation d’énergie du bâtiment est répartie en classes de A à G. Le CECB indique également le potentiel d’amélioration énergétique et énumère les mesures structurelles et techniques envisageables.

Le coût de l’analyse CECB est d’environ CHF 700.– pour une maison individuelle et d’au moins CHF 900.– pour un immeuble collectif. Les consultations en énergie plus complètes sont proportionnellement plus onéreuses. Toutefois, les offices de l’énergie de nombreux cantons et communes subventionnent l’établissement d’un certificat des bâtiments ou offrent une consultation initiale gratuite.

Seuls les consultants en énergie certifiés peuvent délivrer un CECB. De manière générale, il est recommandé de s’adresser à des spécialistes formés et accrédités pour obtenir des conseils en matière d’énergie – avec ou sans CECB. Une liste de consultants et d’experts CECB est disponible sur le site internet du CECB.

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto