Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Aspidistra

L’aspidistra (Aspidistra elatior) est facile d’entretien et très robuste. Il pardonne certaines erreurs d’entretien et est considéré comme la plante d’intérieur idéale pour les novices. Du vert tendre pour les coins sombres : l’aspidistra aux feuilles striées et brillantes vert foncé ou blanc crème et vert prospère même dans les endroits ombragés.

Aspidistra
Aspidistra

(chu) L’aspidistra est un champion de la survie. Cette plante robuste survit sans difficulté dans un endroit sombre où il y a des courants d’air. Le nom de palmier cordonnier, comme cette plante est également appelée, indique qu’elle semble se sentir bien dans un endroit ombragé comme dans une cordonnerie. L’aspidistra pousse plutôt lentement et atteint une hauteur de jusqu’à 80 centimètres. Les feuilles striées et brillantes vert foncé ou blanc crème et vert sont pointues et retombantes. Le port est compact et dense. L’aspidistra fait partie de la famille des Asparagacées (Asparagaceae). Son genre compte plus de 90 espèces. L’aspidistra est originaire des forêts de la Chine et du Japon.

Emplacement

L’aspidistra compte parmi les plantes d’intérieur robustes. Il prospère même dans les endroits semi-ombragés à ombragés. Cette plante robuste résiste sans difficulté aux courants d’air et survit dans les endroits sombres. Elle doit être cependant protégée des rayons directs du soleil. Autrement, les feuilles sont fortement brûlées. La température ambiante idéale pour l’aspidistra est d’environ 18°C. En hiver, la plante apprécie les températures fraîches autour de 12°C.

Conseils d’entretien

Maintenez la motte de racines de l’aspidistra toujours bien humide. Étant donné que la plante est sensible à l’eau stagnante, la couche supérieure de terreau doit toujours pouvoir bien sécher jusqu’au prochain arrosage. Le besoin en nutriments de l’aspidistra est très faible. Une fertilisation avec un engrais pour palmiers toutes les deux semaines, du printemps à la fin de l’été, est suffisante. La fertilisation est interrompue en automne et en hiver. Rincez régulièrement la plante sous la douche pour retirer la poussière des feuilles. L’aspidistra ne pousse que très lentement. Il ne faut le rempoter que tous les quatre à cinq ans dans du terreau pour plantes d’intérieur perméable.

Maladies et nuisibles

L’aspidistra robuste est rarement infesté de nuisibles. Si l’humidité de l’air est trop faible, il peut être colonisé par des cochenilles, des tétranyques ou des thrips. Vaporisez régulièrement les feuilles de la plante avec de l’eau pour augmenter l’humidité de l’air et prévenir toute infestation parasitaire. L’apidistra n’aime pas avoir les « pieds mouillés ». Des feuilles marronnes indiquent que la motte de racines est trop humide. Après l’arrosage, retirez toujours l’excédent d’eau du cache-pot ou de la soucoupe.

Particularités d’aspidistra

Comme plante d’intérieur, l’apidistra fleurit rarement. En cas de bon entretien et avec un peu de chance, on peut avoir des fleurs de couleur crème en forme de cloche directement à la surface du terreau entre les tiges.

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto