Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Palmier de montagne

Le palmier de montagne (Chamaedorea elegans) aux frondes vert tendre est une beauté tropicale. Il privilégie un endroit lumineux à semi-ombragé. Le chamaedorea, facile d’entretien, convient particulièrement pour les novices.

Palmier de montagne
Palmier de montagne

(chu) Une brise tropicale dans son habitat – Le palmier de montagne (Chamaedorea elegans) aux frondes vert tendre fait régner une ambiance de vacances. Il compte parmi les quelques palmiers qui fleurissent très tôt. Ses panicules sont dotées de fleurs de couleur crème à jaune. Les feuilles légèrement pennées de la plante, qui peuvent atteindre une longueur de jusqu’à 60 centimètres, sont placées à l’opposé l’une de l’autre sur le tronc de la plante. Avec sa touffe de feuilles en forme d’ombrelle, le chamaedorea peut atteindre une hauteur de jusqu’à 1,30 mètre. Dans son pays d’origine, les régions montagneuses de l’Amérique centrale, il peut présenter une hauteur impressionnante de plus de 3 mètres. Ce représentant de la famille des palmiers (Palmaceae) compte plus de 100 espèces qui sont très différentes les unes des autres. Les chamaedorea ont tous une chose en commun : ils poussent principalement dans les sous-bois de forêts humides et sont donc adaptés aux endroits semi-ombragés.

Emplacement

Les chamaedorea privilégient un emplacement lumineux à semi-ombragé sans être directement exposés au rayonnement solaire. Une température ambiante de 20 °C est idéale. En été, la plante se sent bien dans les endroits semi-ombragés du jardin ou sur la terrasse. En hiver, les chamaedorea peuvent être placés dans des lieux plus frais, où la température est de 12 à 15°C. La plante ne produit des fleurs qu’à des températures fraîches pendant le repos hivernal. Une cage d’escalier lumineuse est un endroit parfait pour cette période.

Conseils d’entretien

Ne laissez jamais la motte de racines du palmier de montagne sécher complètement. Il existe une règle d’or : ni trop et ni trop peu. Le terreau doit toujours être bien humide. Évitez l’eau stagnante. Après l’arrosage, il convient de retirer l’excédent d’eau de la soucoupe ou du cache-pot. Un bain d’immersion est recommandé, notamment pendant les journées chaudes. En hiver, vous pouvez réduire quelque peu l’arrosage. La motte de racines doit cependant être toujours humide. Le chamaedorea n’a besoin que d’un faible apport d’engrais à faible dosage. Dans la phase de végétation, du printemps à la fin de l’été, la plante ne doit être fertilisée que toutes les deux à trois semaines. La fertilisation peut être interrompue en automne et en hiver. Les plantes jeunes ne sont pas fertilisées la première année. Elles doivent d’abord pouvoir bien former leurs racines.

Maladies et nuisibles

Le palmier de montagne apprécie une humidité de l’air élevée. Si l’humidité de l’air est trop faible, il risque d’être infesté de cochenilles et de tétranyques. Il est recommandé de vaporiser régulièrement la plante avec de l’eau à titre préventif. Les feuilles ou les pointes des feuilles marron sont généralement dues à une faible humidité de l’air, à des racines sèches, à un coup de soleil (rayonnement solaire direct) ou à un endroit trop froid.

Particularités du palmier de montagne

Les palmiers de montagne sont sensibles à l’eau stagnante. Plantez les chamaedorea dans du terreau perméable. Le terreau pour palmiers ou pour herbes convient parfaitement. Nous recommandons également de recourir à un mélange composé d’un terreau normal pour plantes d’intérieur et de sable dans un rapport de 1:1.

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto