ch.gini.core.components.structure.label.shoppingCart ch.gini.core.components.structure.label.search
Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Conseils pour des grillades durables

En été, les grillades font partie des occupations préférées des Suisses et Suissesses. Celles et ceux qui s’imaginent alors juste des steaks surdimensionnés et d’épaisses volutes de fumée ont tout faux. Un barbecue durable, respectueux de l’environnement, du climat et du bien-être animal peut aussi être un pur moment de plaisir.

Conseils pour des grillades durables
À condition d’accepter de renoncer aux saveurs fumées typiques, les appareils électriques et au gaz sont des alternatives judicieuses aux grils au charbon de bois.

(pg) Si autrefois, il suffisait d’allumer un feu et de déposer un morceau de viande sur les braises, aujourd’hui, les grillades sont une véritable science. Il existe de nombreuses possibilités pour faire un barbecue et rares sont les aliments qui ne se prêtent pas à la cuisson au gril. Pourtant, la question de savoir à quel point la grillade est compatible avec la protection du climat et de l’environnement gagne inexorablement en importance. Différents facteurs jouent un rôle à cet égard : le genre de gril, les aliments que vous grillez et la manière de servir la nourriture.

Le genre de gril : au charbon de bois, électrique ou à gaz ?

Le choix du gril est un aspect important, voir même décisif, pour un barbecue le plus respectueux possible du climat. Les épicuriens ne jurent que par l’arôme fumé que le gril au charbon de bois apporte aux aliments lors de la cuisson. Et l’argument tient la route. Toutefois, les grils au charbon de bois n’obtiennent pas la meilleure place au bilan climatique, car aussi bien lors de l’allumage que pendant la combustion, le charbon de bois dégage du monoxyde de carbone et des poussières fines. Les adeptes qui ne comptent malgré tout pas renoncer au charbon de bois, devraient veiller à utiliser un produit suisse. Les voies de transport sont significativement plus courtes et vous aurez la certitude de ne pas soutenir la déforestation des forêts tropicales lors de vos soirées barbecue.

À condition d’accepter de renoncer aux saveurs fumées typiques, les appareils électriques et au gaz sont des alternatives judicieuses aux grils au charbon de bois. Les grils à gaz brûlent du propane ou du butane, lesquels dégagent significativement moins d’émissions. Les grils électriques ne produisent aucune émission directe, mais consomment du courant. Là encore, il est possible d’améliorer le bilan en choisissant de l’électricité verte.

De la viande sur le gril, oui, mais ...

Ce que vous grillez, ou autrement dit, ce que vous servez ensuite, est encore plus déterminant en matière d’émissions de carbone que le genre de gril utilisé. Selon un écobilan réalisé par le TÜV en Allemagne, les aliments grillés représentent près de 95 % des émissions de carbone d’une soirée barbecue.

En effet, malgré la diversité culinaire proposée de nos jours sur un plateau de grillades, la viande reste le principal ingrédient d’un barbecue. Il faut savoir que l’élevage bovin est à l’origine de près de 20 % des gaz à effet de serre polluants. La production des aliments destinés à ces animaux joue un rôle déterminant, car de grandes surfaces de forêt tropicale sont déboisées pour cultiver du soja, élément important de l’alimentation bovine, notamment en Amérique du Sud. En tenant compte également des voies de transport longues et particulièrement polluantes, le bilan écologique de la viande est facile à évaluer.

Si vous ne voulez pas que la mauvaise conscience entache votre soirée barbecue, choisissez dans la mesure du possible de la viande bio produite en Suisse, et pas celle bon marché, issue de l’élevage de masse.

Du poisson sur le gril, oui, mais pas sans label

La situation est similaire pour le poisson et les fruits de mer. Face à la surpêche et aux méthodes de capture douteuses, il est légitime de se demander si acheter et manger du poisson est encore raisonnable. Veillez à toujours choisir des produits labellisés, renseignant sur les méthodes et les zones de pêche. Même s’il ne soutient plus toutes les certifications, le WWF estime que le label MSC est la meilleure certification du poisson sauvage sur le marché. Le label MSC est encore considéré comme un bon moyen d’orientation pour les consommatrices et consommateurs. Les labels bio et ASC garantissent la traçabilité des produits issus de l’élevage poissonnier.

Bien plus qu’une alternative : les produits végétariens ou végétaliens

Sur le gril aussi, les aliments végétariens ou végétaliens ont désormais parfaitement leur place. Les légumes sont sains et la cuisson au gril leur confère une saveur particulière. Presque tous les légumes – tomates, courgettes, champignons, poivrons, mais aussi aubergines ou asperges – peuvent être préparés au barbecue, que ce soit dans une barquette ou un panier à grillades, ou directement sur la grille. Là encore, veillez à acheter des légumes locaux.

Pour les personnes qui suivent un régime végan, outre les légumes, il existe désormais un grand choix d’alternatives à la viande et au poisson, du tofu au seitan en passant par les steaks de soja et les saucisses à griller végétaliennes.

Du gril à l’assiette 

Lorsque vous recevez un grand nombre d’amis, il peut être tentant de servir les grillades sur des assiettes jetables, afin de s’épargner la vaisselle. Cette habitude, certes pratique, nuit fortement au bilan écologique de la soirée barbecue. En effet, l’élimination des déchets de la grillade, comme la vaisselle jetable, les barquettes en alu et les restes de nourriture nuisent au climat. 

Questions fréquentes

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • Getty Images