Insectes utiles et animaux du jardin

Élevage d’oies : les points essentiels à respecter

Un gardien qui entretient la pelouse : élever des oies a des avantages. Ces animaux ont besoin de beaucoup d’espace et d’un accès à un étang de baignade.

Gänse halten
Pour les particuliers, il est préférable d’élever un couple d’oies ou un groupe composé exclusivement de femelles.

Bases de décision pour l’élevage d’oies

  • Cris des oies : les oies sont de bons « chiens de garde » qui font beaucoup de bruit. Qui veut éviter les ennuis avec les voisins, doit se concerter avec eux avant d’en acquérir ou habiter dans un lieu isolé pour que les cris ne gênent personne.
  • Nombreuses dispositions à respecter : les oies comptent parmi les volailles aquatiques, qui elles, font partie des volailles domestiques. Des dispositions particulières s’appliquent à leur élevage. Les prescriptions de la loi sur la protection des animaux, de l’ordonnance sur la protection des animaux et de l’ordonnance sur les épizooties sont déterminantes. Celles-ci définissent entre autres les exigences minimales posées à l’enclos, aux contacts sociaux et aux modes d’abattage autorisés. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site Internet de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) : les dispositions concernant l’élevage d’oies ainsi que la fiche thématique complémentaire « Possibilité de nager et autres exigences pour les oies et les canards » s’appliquent.
  • Annonce nécessaire auprès du canton : qui élève des oies ou d’autres volailles, ne serait-ce que dans le cadre d’un élevage d’agrément, doit informer le service cantonal de coordination. Il s’agit du service vétérinaire ou de l’Office de l’agriculture du canton de domicile.
  • Vastes connaissances requises : pour avoir des oies qui caquettent joyeusement dans son jardin, il faut investir beaucoup de temps et disposer de vastes connaissances. Il est recommandé aux nouvelles éleveuses et aux nouveaux éleveurs de s’engager dans une association où ils peuvent échanger avec des éleveurs d’oies expérimentés. Une vue d’ensemble des associations et des clubs est disponible sur le site Internet de la fédération Petits animaux Suisse .

Nombre d’oies pour un élevage dans le respect de l’espèce

  • Les oies sont des animaux sociables qui ne doivent pas être élevés seuls. En revanche, les jars, comme s’appellent les mâles, peuvent être très agressifs entre eux. Pour les particuliers, il est donc préférable d’élever un couple d’oies ou un groupe composé exclusivement de femelles.
  • Les oies pondent près de 40 à 50 œufs de début février à fin mai environ. Ils ne pondent pas d’œufs en dehors de cette période.
  • Qui ne souhaite pas avoir d’autres oies, peut les manger. Les œufs d’oies sont plus lourds que les œufs de poules et un peu plus « forts » au goût.
  • Si le but de l’élevage est la traditionnelle oie de Noël, on laisse couver le couple d’oies. La jeune ou les jeunes oies ne doivent être abattues que par un boucher ou une personne ayant une formation correspondante. Mais attention : les oies protègent rigoureusement leurs petits, ce qui rend les soins encore plus exigeants.
  • L’espérance de vie naturelle des oies est de 15 ans environ.
  • Qui souhaite avoir des oies de la race connue Diepholz trouvera un interlocuteur auprès de l’Association des éleveurs de volailles menacées AEVM .

Exigences minimales posées à l’étable

  • Pour un couple d’oies et ses éventuels petits, il faut une étable d’une superficie d’au moins 2 mètres carrés et de préférence de 4 mètres carrés.
  • L’étable doit idéalement présenter une hauteur de 2 à 2,5 mètres. Une quantité suffisante d’air frais pénètre ainsi dans l’étable, ce qui est important pour les oies. Il faut toutefois éviter les courants d’air.
  • Les ouvertures de portes et de fenêtres doivent être équipées d’un grillage à mailles serrées. Il est ainsi possible de tenir éloignés les renards et autres prédateurs ou les rongeurs, comme les rats et les souris. Les ouvertures de fenêtres doivent se trouver à la partie supérieure des murs de l’étable.
  • L’étable doit être éclairée par la lumière naturelle du jour.
  • La nuit, les oies se couchent sur la litière. Au moins deux tiers de la surface de l’étable doivent être garnis de litière pour leur procurer un grand confort. La hauteur de la litière dépend du matériau employé et du sol. Les sols froids (tels que la pierre et le béton sans isolation thermique) requièrent plus de litière. Celle-ci doit être propre, aérée et sèche, ce qui requiert un entretien conséquent. Il est recommandé d’aménager une zone humide ou un grillage près des abreuvoirs ou de changer quotidiennement la litière mouillée dans cette zone.
  • Installer des nids si l’oie doit couver.
  • Il est également recommandé d’aménager un jardin d’hiver d’au moins 2 mètres carrés pour un couple d’oies de sorte qu’il ne doive pas rester cloîtré à l’intérieur de l’étable en cas d’épizootie comme la grippe aviaire.

Exigences minimales posées à la surface extérieure et à l’étang de baignade

  • Les oies sont des animaux de pâturage qui ont besoin de beaucoup d’espace. Pour un élevage dans le respect de l’espèce, un couple d’oies doit disposer d’une surface extérieure d’au moins 300 mètres carrés. Les oies ne doivent pas seulement pâturer, mais doivent aussi pouvoir bouger. Il est judicieux de subdiviser la parcelle de pâturage car elles n’aiment que les herbes jeunes et produisent beaucoup de déjections.
  • Les oies ont besoin d’une possibilité de nager pour les soins corporels propres à l’espèce. Celle-ci doit être à disposition la journée et toute l’année. Des bassins, des étangs et des eaux de surface sont appropriés. La superficie minimale est de 2 mètres carrés pour 2 à 5 animaux. La profondeur minimale dépend du poids de la race des oies et est de 0,4 à 0,6 mètre. Elle doit être équipée de rampes larges, plates et antidérapantes. Aucun bourbier ne doit se former autour du plan d’eau. Celui-ci doit être mobile ou être entourée d’une zone en dur ou d’un grillage. Qui ne dispose pas de plan d’eau naturel et vidange l’eau périodiquement, doit respecter les directives de protection des eaux.
  • La surface extérieure doit être solide et clôturée. La largeur des mailles doit être si petite que la tête ou d’autres membres du corps des oies ne peuvent pas être coincés.
  • Les oies ont besoin d’un endroit ombragé dans l’enclos extérieur. Celui-ci doit être assez grand pour que les animaux puissent y séjourner tous en même temps.

Alimentation des oies

Les oies passent la journée dans le pâturage et la nuit dans l’étable. C’est pourquoi il faut leur mettre de la nourriture à disposition à ces deux endroits. La jeune herbe du pâturage est appropriée comme nourriture. Il est également possible de leur donner des céréales et des produis céréaliers, des légumes et des légumineuses. La composition de la nourriture optimale se base sur la phase de vie des animaux. L’alimentation pour oies est disponible comme mélange prêt dans le commerce. Elle doit être proposée dans des bacs en plastique ou des récipients en grès. Les oies doivent avoir accès à tout moment à de l’eau fraîche. Celle-ci peut être mise à disposition dans des abreuvoirs. Les abreuvoirs doivent être conçus et remplis de sorte que les oies ne peuvent pas y plonger entièrement la tête.

Travail requis pour l’élevage d’oies

En plus de demander beaucoup de place, l’élevage d’oies requiert beaucoup de temps.

  • Donner quotidiennement de la nourriture et de l’eau aux oies, collecter les œufs et observer les animaux de sorte à détecter rapidement un cas de maladie. S’assurer le soir que toutes les oies sont rentrées dans l’étable.
  • Nettoyer tous les deux à trois jours les abreuvoirs et les mangeoires.
  • Examiner les animaux une fois par semaine pour voir s’ils ont des parasites. Si nécessaire, changer la litière au moins une fois par semaine.
  • L’étable doit être nettoyée une fois par mois. Ces travaux doivent également être effectués lorsque vous partez en vacances ou que vous êtes malade.
  • En fonction du type de plan d’eau, il doit être occasionnellement déplacé et être rempli d’eau fraîche si nécessaire. Le pâturage doit être entretenu périodiquement.
  • Toujours : afin qu’aucune maladie ne soit transmise, il faut rigoureusement respecter les dispositions d’hygiène qui s’appliquent à l’élevage des oies.
  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • iStockphoto