ch.gini.core.components.structure.label.shoppingCart ch.gini.core.components.structure.label.search
Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Quels sont les insectes pollinisateurs ?

Des petits auxiliaires qui accomplissent de grandes choses : les insectes jouent un rôle essentiel dans la pollinisation des plantes. Environ 90 % des plantes sauvages et cultivées sont pollinisées par des insectes. Présentation des principaux insectes pollinisateurs locaux.

Bienenarten in der Schweiz
Les insectes jouent un rôle essentiel dans la pollinisation des plantes.

(chu) Les plantes à fleurs offrent un vrai festin aux insectes lorsqu’ils récoltent le nectar et le pollen. En touchant les fleurs, ils fécondent le pistil avec le pollen. C’est la pollinisation. Les insectes jouent un rôle essentiel dans la pollinisation des plantes. Leur capacité de pollinisation assure la pérennité de la flore et la préservation de sa diversité. Ainsi, les insectes permettent à d’autres animaux de subsister. Fruits, noix ou graines – ces produits sont le plus souvent issus de la pollinisation par les insectes. Ils sont un composant vital de l’alimentation de nombreuses espèces de passereaux indigènes. Présentation des principaux insectes pollinisateurs.

Qu’entend-on par pollinisation des plantes ?

Lors de la pollinisation, le pollen est transporté de l’anthère au stigmate de la même fleur ou d’une autre fleur de la même espèce. Le grain de pollen germe et traverse le style. Le tube pollinique achemine alors les gamètes mâles jusqu’à l’ovule afin de le féconder. Une fois la fécondation effectuée avec succès, les fruits contenant des graines se forment. Cette pollinisation est assurée par des auxiliaires naturels tels que les abeilles mellifères, les abeilles sauvages ou les papillons. Bon à savoir : dans une serre, l’être humain se charge de la pollinisation à l’aide d’un pinceau doux.

Quels sont les différents types de pollinisation ?

Il y a deux types de pollinisation : l’autopollinisation et l’allopollinisation (ou pollinisation croisée). Dans le cas de l’autopollinisation, les organes femelles d’une plante sont pollinisés par le pollen de la même plante. Le perce-neige, par exemple, est autopollinisant. Les plantes recourant à la pollinisation croisée, par exemple les primevères, ne peuvent quant à elles pas se féconder elles-mêmes. Les organes femelles de la plante doivent alors être fécondés par le pollen d’une autre plante de la même espèce.

Les principaux insectes pollinisateurs indigènes

Abeilles mellifères

Plantes mellifères
Abeilles mellifères
L’abeille mellifère fait partie des insectes les plus connus et les plus importants pour la pollinisation des plantes. Ces insectes assidus pullulent à partir d’une température d’environ 10°C et par temps sec. Ils partent dès lors à la recherche de nectar et de pollen.

Abeilles sauvages

Frühlings-Seidenbiene (Colletes cunicularius)
Abeilles sauvages
Contrairement aux abeilles mellifères, les abeilles sauvages ne produisent pas de miel. Cependant, elles jouent un rôle très important dans la pollinisation des plantes cultivées et sauvages. Leur capacité de pollinisation est considérable, car elles volent d’une fleur à l’autre, même par temps froid et sous de faibles pluies.

Bourdons

Dunkle Erdhummel (Bombus terrestris)
Bourdons

Les bourdons sont sans doute l’insecte le plus robuste pour la pollinisation. Ils se mettent au travail dès qu’il fait plus de 3°C. Infatigables, ils peuvent voler jusqu’à 18 heures par jour. Les maraîchers apprécient particulièrement le bourdon comme pollinisateur. Grâce à sa longue langue et à ses vibrations, il pollinise particulièrement bien les fleurs profondes des tomates et des pommes de terre.

Bon à savoir : en faisant vibrer leurs anthères, les bourdons soulèvent du pollen qui adhère au corps de l’insecte, ce qui augmente la capacité de pollinisation. Le bourdonnement fait référence au son grave du vol de l’insecte.

Papillons

Meilleures plantes pour les papillons
Papillons
Les papillons peuvent rendre contribuer grandement à la pollinisation. Grâce à leur trompe (proboscis), ils peuvent aspirer jusqu’à 40 mm de profondeur le nectar de fleurs inaccessibles à de nombreux autres insectes pollinisateurs. Les papillons préfèrent voleter par temps sec, ensoleillé et sans vent.

Syrphes

insectes pollinisateurs  : Syrphes
Syrphes
Les mouches sont souvent considérées comme des insectes embêtants. Mais certaines espèces, comme les syrphes, sont des pollinisateurs essentiels. Les animaux adultes se nourrissent exclusivement de nectar et de pollen. Les syrphes sont les acrobates aériens les plus élégants parmi les insectes. Avec jusqu’à 300 battements d’ailes par seconde, ils peuvent se maintenir en l’air comme des colibris. Les syrphes sont le plus actives par temps ensoleillé et chaud.

Coléoptère

insectes pollinisateurs
Coléoptère
Les tulipes ou les magnolias sont surtout pollinisés par les coléoptères. Ces pollinisateurs qui aiment la chaleur ne sont toutefois pas appréciés des jardiniers. En plus de polliniser les plantes, les coléoptères ont en effet tendance à abîmer leurs fleurs en les dévorant.

Guêpes

insectes pollinisateurs : guêpes
Guêpes
Nous redoutons généralement les guêpes en raison des piqûres douloureuses qu’elles peuvent nous infliger. Mais les guêpes sont d’importants insectes pollinisateurs. Elles se nourrissent de nectar, de pollen et de miellat. Ces insectes se sont spécialisés dans les fleurs particulièrement courtes et facilement accessibles. Comme ils récoltent pour leurs propres besoins et non pour l’élevage de leurs couvées, ils sont en outre d’importants pollinisateurs de plantes à floraison tardive.

Questions fréquentes

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • Getty Images