Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Langue de belle-mère

La langue de belle-mère (Sansevieria trifasciata) est une plante d’intérieur très robuste et facile d’entretien. Elle aime le soleil et les endroits chauds et lumineux. Cette plante succulente peut stocker de l’eau dans ses feuilles. Les motifs variés de ses feuilles attirent tous les regards.

Langue de belle-mère
Langue de belle-mère

(chu) Une amatrice de soleil qui stocke l’eau : la langue de belle-mère peut stocker de l’eau dans ses feuilles pointues et charnues. Les feuilles de cette plante succulente surgissent d’un rhizome souterrain sous forme de rosette. Les feuilles des plus de 70 espèces sont pourvues de bandes latérales jaunes, vert clair ou vert foncé. Certaines sont mouchetées dans différents tons verts. Si la plante est bien soignée, des fleurs verdâtres aux douces senteurs apparaissent sous forme de panicule sur une tige courte. La langue de belle-mère peut atteindre une hauteur de 150 centimètres. Elle fait partie de la famille des Dracaenacées (Dracaenaceae). Les langues de belle-mère sont originaires des régions tropicales au climat sec et chaud de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Est. On les trouve notamment dans les déserts du Kenya et de la Tanzanie. Les feuilles riches en fibres étaient autrefois une matière première importante pour fabriquer des paniers, des cordes et des cordes d’arc.

Emplacement

La langue de belle-mère aime les endroits lumineux, ensoleillés et chauds. Ce n’est que dans de bonnes conditions lumineuses que les superbes motifs des feuilles des différentes espèces peuvent se former. Dans un endroit sombre, les feuilles deviennent généralement vert foncé. La température ambiante idéale pour la langue de belle-mère est de 21 à 24°C. La langue de belle-mère tolère également des températures plus fraîches. Celles-ci ne doivent cependant pas être inférieures à 12°C.

Conseils d’entretien

Grâce à ses feuilles épaisses et charnues, cette plante succulente peut parfaitement stocker de l’eau et doit être peu arrosée. Lors de l’arrosage, veillez toujours à ne pas verser l’eau directement dans la rosette, mais plutôt à côté sur le terreau. L’eau stagnante dans la rosette des feuilles ferait pourrir la plante. Après l’arrosage, la motte de racines doit être bien humide et doit également bien sécher jusqu’au prochain arrosage. En hiver, un arrosage toutes les quatre semaines est suffisant. La langue de belle-mère n’a besoin que de faibles apports d’engrais. Fertilisez la plante du printemps jusqu’à la fin de l’été une fois toutes les quatre semaines avec un engrais pour cactus faiblement dosé. La langue de belle-mère n’a pas besoin d’apport d’engrais en automne et en hiver. Des pots plats conviennent pour le rempotage, qui doit avoir lieu tous les trois à quatre ans. La plante forme des rhizomes épais qui s’étendent à ras de la surface du terreau. Il est recommandé d’utiliser un substrat riche en nutriments et perméable, comme du terreau pour cactus. Étant donné que les espèces de langue de belle-mère sont des plantes à port érigé, il convient d’opter pour des cache-pots lourds afin qu’elles ne basculent pas.

Maladies et nuisibles

La langue de belle-mère est une plante d’intérieur très robuste qui résiste très bien aux maladies et aux nuisibles. Une infestation par des cochenilles farineuses ou des tétranyques ne peut survenir que dans de rares cas. Les maladies sont généralement causées par des erreurs grossières d’entretien. De l’eau stagnante et des températures trop faibles font ramollir et brunir les feuilles de la plante. En cas de sécheresse, des taches marron se forment sur les feuilles. Si la langue de belle-mère est trop fertilisée, ses feuilles deviennent jaunes et flasques.

Particularités de la langue de belle-mère

Les feuilles de la langue de belle-mère contiennent des saponines toxiques. Tenez éloignés de la plante les jeunes enfants et les animaux domestiques (notamment les chats, les chiens, les cochons d’Inde ou les lapins). L’ingestion des feuilles de la langue de belle-mère peut provoquer des nausées, des crampes, des vomissements et la diarrhée.

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto