Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Chauffage renouvelable respectueux du climat

Le chauffage de l’ensemble des bâtiments représente près d’un tiers de la consommation d’énergie domestique. Les nouvelles constructions démontrent toute la panoplie d’énergies renouvelables pouvant être utilisées pour le chauffage et la production d’eau chaude. Quelles sont les variantes disponibles ?

Erneuerbar heizen
L’utilisation de sources d’énergie renouvelables pour le chauffage et la production d’eau chaude est devenue une chose presque naturelle.

Les futurs propriétaires fonciers partagent tous la même opinion : la majorité des nouvelles maisons d’habitation peut être approvisionnée en énergie à partir de ressources locales, respectueuses du climat. Pour le chauffage et la production d’eau chaude, l’utilisation des énergies renouvelables est devenue monnaie courante. Huit nouvelles maisons individuelles et immeubles collectifs sur dix sont alimentés en énergie renouvelable, soit par des pompes à chaleur, soit par l’énergie solaire, soit par l’énergie du bois. Un cinquième des nouvelles constructions et bâtiments transformés au cours de ces dernières années sont équipés de panneaux solaires sur le toit. Selon l’analyse du marché réalisée par le magazine Baublatt et WüestPartner, la part des systèmes de chauffage respectueux de l’environnement n’a cessé d’augmenter depuis 2006. À cette époque, dans un premier temps, la pompe à chaleur avait pris la tête du classement des ventes. Depuis, les progrès techniques et un excellent fonctionnement opérationnel ont encore amélioré leur rentabilité. En outre, les coûts d’acquisition ont également diminué.

Un principe s’applique à de nombreuses sources d’énergie renouvelables : contrairement aux alternatives fossiles, elles ne nécessitent aucun combustible et fournissent du chauffage à un prix pratiquement constant. Les sources renouvelables semblent être vouées à un approvisionnement économique, indépendant et respectueux de l’environnement du parc immobilier.

Pompe à chaleur : sol et air

L’environnement immédiat constitue la principale source d’énergie pour les nouvelles constructions. Plus de 80 % des nouvelles maisons individuelles sont chauffées à l’aide de pompes à chaleur qui puisent leur énergie de base dans l’air extérieur ou le terrain environnant. Toutefois, la part des pompes à chaleur à air nouvellement installées est plus élevée que celle des pompes à chaleur géothermiques, lesquelles sont plus onéreuses.

En revanche, ces dernières atteignent un meilleur rendement, si l’on s’en réfère aux tests représentatifs réalisés par le centre national de test des pompes à chaleur (Wärmepumpen-Testzentrum ou WPZ). Étant donné que les pompes à chaleur eau glycolée se servent de sondes géothermiques pour prélever dans le sol une chaleur avoisinant les 10 à 12 °C toute l’année, elles atteignent un coefficient de performance annuel (COP) moyen de près de 5. Le COP maximum des pompes à chaleur air/air est, quant à lui, légèrement inférieur à 4. En effet, le chauffage est surtout nécessaire lorsque l’air extérieur est le plus froid.

Un critère important pour le bilan climatique des pompes à chaleur est l’origine de l’électricité requise pour le fonctionnement du compresseur. Dans ce contexte, il est recommandé de se fournir en électricité verte ou de la produire à l’aide d’une propre installation solaire.

Installation solaire : chaleur ou électricité ?

Le soleil peut être utilisé pour la production d’électricité, grâce à une installation photovoltaïque sur le toit de la maison ou contre la façade. Il est tout aussi aisé d’utiliser les rayons du soleil pour chauffer l’eau sanitaire. Une surface de capteurs solaires de seulement 12 m2 suffit à couvrir presque entièrement les besoins en eau chaude d’un ménage.

Les indicateurs du marché concernant les systèmes d’énergie solaire sont également au beau fixe. Selon l’association des professionnels du solaire Swissolar, les ventes de capteurs solaires – en termes de puissance – augmentent depuis des années dans une fourchette de pourcentage d’un à deux chiffres. Pourtant, le potentiel de croissance reste conséquent, car en Suisse, seul 1,5 km2 de toits est équipé pour l’utilisation de la chaleur solaire.

L’énergie solaire est certes bon marché, mais les conditions météorologiques font qu’elle n’est pas toujours disponible. C’est la raison pour laquelle elle permet de couvrir, en moyenne, environ 70 % des besoins en eau chaude et chauffage. Les installations solaires sont donc généralement associées à un autre système de production de chaleur, tel qu’un système de chauffage au bois ou aux combustibles fossiles. Il est donc recommandé de coordonner l’installation de capteurs solaires avec le remplacement de l’ancien système de chauffage.

Énergie du bois : compressé, déchiqueté ou en bûches ?

Contrairement aux sources d’énergie fossiles, chauffer au bois est neutre vis-à-vis du climat. Le CO2 émis lors de la combustion est lié par photosynthèse à la biomasse, dès que de nouveaux arbres poussent. Un autre avantage écologique réside dans le fait qu’il est souvent possible de se procurer le bois de chauffage auprès de sources d’approvisionnement régionales. Selon les pronostics de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), environ un quart des besoins en chauffage pourrait être couvert par l’énergie du bois ; dans les faits, nous utilisons tout juste 60 % du bois-énergie. Les chaudières automatiques à bois sont alimentées par des bûches, des copeaux ou des granulés. Ces derniers sont la variante de combustible la plus confortable dans les maisons individuelles. Il faut toutefois savoir que les chauffages à bois émettent plus de polluants atmosphériques, tels que les oxydes d’azote et la poussière fine, que les systèmes au mazout ou au gaz. Le contrôle légal des gaz d’échappement pour les petites et grandes installations de combustion du bois est donc strict.   

Aperçu des « sources d’énergie renouvelables »

Source d'énergie            Chauffage Interventions Avantages Inconvénients
Soleil Capteurs solaires (thermie solaire) Eau chaude, préchauffage du circuit d’eau de chauffage Production d’énergie gratuiteFonctionnement simple Ne couvre les besoins énergétiques qu’en partie, en raison des changements de tempsUtilisation combinée avec une source d’énergie supplémentaire
Cellules solaires (photovoltaïque) Courant en autoconsommation
Sol Pompe à chaleur eau glycolée avec sonde géothermique (géothermie) Chauffage, eau chaude Fonctionnement sans émissionPas de stockage de combustible Investissements élevés pour le forage (sonde géothermique)Le forage n’est pas possible partoutVeiller à l’origine du courant électrique 
Air extérieur Pompe à chaleur air-eau Chauffage, eau chaude Fonctionnement sans émissionPas de stockage de combustible Fonctionnement inefficace les jours de grand froidNuisances sonores du compresseurVeiller à l’origine du courant électrique 
Bois Chaudière, fourneau individuel Chauffage, eau chaude Fonctionnement neutre vis-à-vis du climatCombustible localement disponible  Pollution (poussières fines)Stock de combustible
Biogaz Production combinée de chaleur et d’électricité (CCF, pile combustible) Chauffage, eau chaude, courant électrique Efficacité énergétique élevéeApprovisionnement énergétique indépendant  Disponibilité du carburant très limitée
Chaleur résiduelle des usines d’incinération, centrales à biomasse et industrie Réseau de chauffage à distance Chauffage, eau chaude Fonctionnement sans émissionPas de stockage de combustible  Centrales thermiques souvent associées à des sources d’énergie fossiles
Chaleur résiduelle issue de la nappe phréatique ou de l’eau du lac Réseau anergie Chauffage, eau chaude Fonctionnement sans émissionPas de stockage de combustible Pas disponible partout 
  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto