Extension et transformation d’un bâtiment

Aménagement des combles

L’aménagement des combles permet de créer des pièces dotées d’un charme particulier. Les personnes qui souhaitent agrandir leur maison de cette manière doivent, au préalable, clarifier certaines questions d’ordre architectural et légal.

Ausbau Dachstock
Sous le toit, on peut nuancer et opter pour des formes d'aménagement originales.

(bw) Si jadis, le grenier était la demeure des bonnes et des artistes démunis, aujourd’hui, des combles aménagés créent un espace habitable prisé. Dans ces nouvelles pièces, des accents peuvent être mis et des formes vivantes originales réalisées. En aménageant un grenier ou en y installant un appartement complet, les occupants gagnent de l’espace habitable, sans perdre de terrain. Avec des pièces supplémentaires ou une plus grande surface habitable, la valeur de la maison augmente également.

Clarifier au préalable l’aménagement sur le plan architectural et légal

L’aménagement d’un grenier peut parfois être une affaire compliquée et coûteuse. En particulier si, au moment de la construction de la maison, l’éventualité d’une extension ultérieure de l’espace habitable n’avait pas été envisagée ; si par exemple une bonne isolation ou l’apport suffisant en lumière du jour fait défaut. Ou lorsqu’il manque encore la tuyauterie et un accès confortable aux combles. Si une transformation conséquente des combles est à l’ordre du jour, il faudra d’abord préciser, en détail, ce qui est conforme à la réglementation d’un point de vue structurel et légal, en particulier si une maison a une valeur historique ou si l’extérieur doit également être modifié.

Respecter les autorisations et prescriptions

Toute personne souhaitant apporter des modifications importantes dans les combles, par exemple supprimer des murs ou installer des fenêtres, aura besoin, pratiquement dans tous les cas, d’un permis de construire. Souvent, les travaux de moindre envergure peuvent être approuvés par la municipalité en quelques jours, sans procédure complexe. En revanche, un aménagement des combles de plus vaste envergure nécessitera une publication officielle. Plusieurs mois peuvent s’écouler jusqu’à ce que la décision soit remise. Au préalable, il est donc recommandé de demander à la commune des informations sur la marche à suivre et les clarifications à apporter. Si une procédure complète de permis de construire est requise, il vaut la peine de consulter un architecte.

L’indice d’utilisation et le règlement de construction fixent le cadre

Suivant la commune et la zone à bâtir dans laquelle la maison se situe, différentes réglementations en matière de construction s’appliquent à l’aménagement des combles. Notamment, le nombre d’étages indiqué dans le règlement de construction ou le plan d’affectation des zones ne peut être dépassé. L’utilisation des pièces est aussi réglementée : dans une zone résidentielle, les combles aménagés ne peuvent pas abriter les bureaux d’une entreprise. Inversement, dans une zone industrielle, il n’est pas permis d’aménager des appartements dans les combles. Par ailleurs, l’indice d’utilisation, ou le rapport entre la surface du terrain et la surface habitable, lequel diffère d’un endroit à l’autre, doit également être respecté. L’aménagement des combles ne peut offrir une surface habitable supplémentaire que s’il existe encore une marge au niveau de l’indice d’utilisation pour cette extension ou si un certain taux peut être cédé par une propriété adjacente.

La protection contre le feu et la préservation des monuments historiques doivent également être prises en considération

Selon la commune, les plans de zones ou les règlements de construction précisent également quelles mesures de protection incendie sont nécessaires, la taille des fenêtres ou la forme du toit. L’installation de fenêtres et de lucarnes, en particulier, peut constituer un obstacle à l’aménagement des combles, requérant une certaine flexibilité architecturale. Enfin, des conditions peuvent également être imposées par les autorités locales de conservation du patrimoine ou de préservation des monuments historiques. Si une maison est un bâtiment classé, toute extension doit être approuvée par le service des monuments historiques. Dans certains cantons, celui-ci contribue financièrement à l’aménagement des combles.

Une fois toutes ces questions clarifiées, l’augmentation de l’indice d’utilisation pourra être abordée. Après quelques mois, vous pourrez généralement jouir de vos nouvelles pièces dans les combles.

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto