Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Assumer soi-même la direction du chantier lors de transformations

Les propriétaires de maison peuvent-elles ou ils diriger personnellement le chantier dans le cas de transformations et rénovations ? Nos recommandations permettront de déterminer dans quelles circonstances il est possible d’organiser les travaux en régie propre, même avec une expertise limitée.

Bauleitung selber machen
Ne regardez pas sans cesse l'ouvrier en train de travailler - veillez cependant à ce qu'il prenne soin du matériel et à ce qu'il travaille soigneusement

(mei) Quels artisans faut-il engager pour un projet de transformation ou de rénovation ? Comment organiser et coordonner leurs interventions sur le chantier ? À quoi veiller lors de la comparaison des offres ? Comment éviter les « coûts supplémentaires » inattendus ? De telles questions relèvent de la compétence de la direction de chantier. Celle-ci peut être déléguée à l’architecte en charge de la planification ou à des spécialistes de la direction de chantier. Une autre solution : élucider soi-même ces questions et réaliser le projet en régie propre. Gardez en tête le principe suivant : qui sait à quoi veiller évite les mauvaises surprises ultérieures.

La direction de chantier exige des réflexions concernant le choix des artisans et prestataires

Une fois l’étendue des transformations ou de la rénovation déterminée et les éventuelles autorisations reçues, la mise en œuvre commence pour la direction de chantier par le choix des matériaux, des nouveaux appareils et des entreprises mandatées. Les répertoires de la branche fournissent une vue d’ensemble de l’offre. Il est recommandé, si possible, de mandater des entrepreneurs et prestataires de la région. En effet, ils dépendent d’une bonne réputation dans leur entourage direct. En outre, les longs trajets sont supprimés. Ceci est un avantage, également en cas d’éventuels travaux de garantie ultérieurs. Il est recommandé aussi de solliciter des connaissances susceptibles d’avoir déjà une certaine expérience d’une direction de chantier. Vous obtiendrez peut-être même des recommandations d’artisans ou de prestataires. Suivant l’ampleur du projet, il est judicieux de vérifier la solvabilité de l’entrepreneur choisi, par exemple en exigeant un extrait du registre des poursuites avant de décerner le mandat. Il est important également que l’intuition et la perception esthétique aillent dans le sens de votre choix. 

La direction de chantier implique d’examiner des offres

Lors du choix des artisans et prestataires, la direction de chantier doit solliciter des offres définitives – de préférence plusieurs pour chaque mandat afin d’étoffer les possibilités de comparaison. Outre les coûts, les offres doivent comprendre les exigences, la taille et la forme de l’élément ou de l’appareil, l’espace requis ainsi que les dimensions, les délais de livraison et les services sur le chantier. Pour les appareils, il doit être clairement indiqué si le montage ou l’installation est inclus (ce qui est généralement le cas).

Si la direction de chantier sollicite plusieurs entreprises pour une même prestation, le prix sera certes souvent le facteur déterminant pour l’attribution du mandat. Toutefois, si un concurrent est nettement meilleur marché que ses rivaux, la prudence est de mise : il pourrait s’agir d’un prestataire douteux. Si les offres diffèrent dans leur teneur, le surcoût, par exemple pour un appareil de meilleure qualité, devrait répondre aux besoins effectifs.

Avant d’attribuer le mandat : la direction de chantier a-t-elle tout clarifié ?

Si vous prenez vous-même en charge la direction du chantier, les offres fournissent un bon nombre d’informations, dont la signification n’est pas toujours claire au premier coup d’œil pour les personnes ne possédant pas de connaissances spécialisées. Il ne s’agit pas seulement de « petits caractères », mais avant tout de compréhension, notamment en ce qui concerne les termes techniques et les valeurs. À la lecture des différentes offres, il est recommandé de comparer les prix par mètre carré, et non les prix finaux sur la base du nombre de mètres carrés estimés. La direction de chantier doit aussi vérifier si la taxe sur la valeur ajoutée est comprise ou non. Attention : dans le cas d’un conseil sans mandat ultérieur, une indemnité peut être due si cela a été convenu au préalable.

Aspects juridiques dans le cadre de l’attribution des mandats

Une fois que la direction de chantier a choisi une offre, il convient de confirmer l’acceptation par une lettre d’attribution du mandat. Celle-ci doit contenir la description dudit mandat, une référence à l’offre ou à la réunion décisive (avec la date), le prix convenu et les conditions. Une attention particulière doit être accordée à la démarcation entre les différents entrepreneurs et les travaux. Il convient que chacun sache qui est responsable de quelle étape de travail. Par ailleurs, la direction de chantier doit garantir que les artisans et prestataires responsables connaissent leurs partenaires aux « interfaces ». D’un point de vue juridique, les délais de garantie sont pertinents. Ils doivent être expressément convenus, conformément au CO. Si un contrat d’entreprise est conclu, celui-ci doit stipuler que les normes SIA s’appliquent.

Pour vous protéger financièrement contre les vices et réduire le risque lié à l’hypothèque des artisans, il est conseillé de n’effectuer les paiements qu’après réception ou, dans le cas de mandats d’une certaine envergure, de verser uniquement des acomptes.

La direction de chantier est responsable du contrôle des coûts et de la facture

Le montant facturé par les artisans et les prestataires doit correspondre à celui indiqué dans l’offre. La direction de chantier doit vérifier la conformité. Face à des circonstances imprévues (par exemple, contre toute attente, un support de mauvaise qualité dans le cas des traitements de surface), l’artisan doit immédiatement attirer l’attention de la direction de chantier sur ce point et fournir une justification concluante des coûts supplémentaires. Dans le cas de montants estimés sur la base de dimensions supposées en mètres carrés, le décompte final peut présenter un écart en % pouvant aller jusqu’à 10 %. Les prix unitaires offerts (par mètre carré) sont en revanche contraignants.

Conseils et astuces pour assumer soi-même la direction des travaux

Voici comment réduire les frais de transformation

  • Demandez quels coûts ne sont pas inclus dans la facture : par exemple, la main-d’œuvre, les déplacements et le démontage sont-ils inclus ?
  • Assurez-vous de savoir quel est le taux horaire pour les travaux à l’heure, qui ne peuvent être estimés à l’avance.
  • Si vous êtes un bon bricoleur, vous pouvez peut-être vous charger de travaux préparatoires ou apporter votre aide aux artisans – le cas échéant, clarifiez les conditions au préalable.

Artisans et prestataires dans la maison

  • Avant l’arrivée des artisans et des prestataires, retirez tout ce qui pourrait les gêner, protégez les sols et les murs.
  • Les artisans et prestataires connaissent mieux leur métier que vous – évitez de leur donner des conseils.
  • Ne surveillez pas les artisans sans arrêt, mais vérifiez qu’ils manipulent les matériaux avec soin et qu’ils travaillent de façon attentive.
  • Contrôlez les travaux de plâtrage avant la pose du crépi. 

Questions fréquentes

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto