Maladies et des nuisibles dans le jardin

La lutte contre les fourmis dans le jardin

Même si elles font office de « police sanitaire », les fourmis, qui remplissent des tâches importantes au jardin et assurent un équilibre naturel, n’en sont pas moins de petites bestioles gênantes. En effet, une colonie de fourmis assidues peut causer des dommages à la pelouse ou à la terrasse. Voici nos meilleures astuces pour lutter contre les fourmis.

Les fourmis en grand nombre peuvent causer des dégâts au jardin.
En fait, les fourmis sont utiles car elles mangent les chrysalides des nuisibles, des insectes et d'autres invertébrés.

(chu) Assidues, les fourmis sont des animaux extrêmement utiles. Dans le jardin, elles jouent le rôle de « police sanitaire », exterminant toutes sortes d’insectes et protégeant ainsi nos plantes des parasites. Une colonie de fourmis consomme jusqu’à 100 000 invertébrés par jour. Malgré tout, ces insectes assidus peuvent aussi mener la vie dure au jardinier amateur et devenir une nuisance.

Présentation succincte des fourmis

Au jardin, on rencontre généralement la fourmi noire (Lasius niger) et la fourmi jaune (Lasius flavus). La fourmi noire porte également le nom de fourmi des jardins. C’est l’espèce la plus courante autour de nos maisons. Le corps des fourmis est constitué de trois parties, typiques des insectes : le corps, le thorax et l’abdomen. Leurs grandes mandibules permettent aux fourmis de se défendre contre leurs ennemis, tels que les araignées, les coléoptères ou les mille-pattes. Les fourmis utilisent leurs antennes pour toucher, goûter, sentir, communiquer et – en plus de leurs yeux complexes – s’orienter. Leur couleur varie du noir au rouge, en passant par l’orange et le jaune. La taille des fourmis diffère fortement d’une espèce à l’autre. Les fourmis noires ouvrières atteignent une taille de 5 à 6 mm. Les fourmis jaunes, également appelées fourmis des prés, sont un peu plus petites (2 à 4 mm).

Comment reconnaître la présence de fourmis ?

Les fourmis se nourrissent d’insectes, de la sève des plantes et du miellat des pucerons. Dans ce contexte, les fourmis « traient » les pucerons et les défendent même contre les coccinelles et autres prédateurs. Les fourmis sont passées maîtresses dans l’art de l’élevage des pucerons, les déplaçant même sur les plantes poussant à proximité de leur colonie. Elles s’attaquent aux fruits sucrés et mûrs – mais les dégâts restent limités. Les fourmis construisent volontiers leurs nids dans les pelouses sèches et sablonneuses. Des monticules de terre disgracieux dans la pelouse trahissent leur présence. Ces insectes diligents apprécient également les terrasses et les chemins ensoleillés. Sous les plaques chaudes, des nids particulièrement douillets peuvent être construits dans le sable.

Comment prévenir une invasion de fourmis ?

  • Invitez les insectes utiles dans votre jardin. Cela vous permettra d’éliminer les pucerons, ce qui privera la colonie de fourmis d’une importante source de nourriture.
  • Rendez votre jardin attrayant pour les prédateurs naturels des fourmis – les oiseaux. Placez des maisonnettes à oiseaux pour la nidification et disposez des abreuvoirs.
  • Plantez de la lavande, du thym et de la marjolaine. Par leur odeur, les herbes et les plantes aromatiques chassent les fourmis.
  • Aménagez les chemins de votre jardin de manière à éviter de les rendre attrayants pour les fourmis. Il est recommandé d’utiliser du gravier et des gravillons de basalte à la place du sable pour poser vos dalles. Comblez les interstices avec du mortier.

Lutte contre les fourmis – nos meilleures astuces

Dans le jardin, une colonie de fourmis défendra son territoire avec acharnement face aux colonies étrangères et aux jeunes fourmis. Il est très difficile de les chasser. Cependant, il existe quelques astuces, qui permettent de lutter efficacement contre les fourmis, ou du moins de les tenir à distance. Ces insectes intelligents ont un sens de l’odorat très développé. Ainsi, les fortes odeurs peuvent les incommoder et les faire plier bagage.

  • Vaporisez, par exemple, du vinaigre ou de l’essence de vinaigre sur les voies de passage des fourmis ou versez-en directement dans leur nid.
  • Les répulsifs pour fourmis odorants que l’on trouve dans les magasins de jardinage chassent également les fourmis de leurs nids.
  • La poudre de craie ou la chaux peuvent être utilisées comme barrières contre les fourmis, qui ne traversent jamais les substances alcalines.
  • Une approche plus radicale : les « boîtes d’appât pour fourmis », sur une base biologique, sont placées sur le nid de terre et recouvertes d’une pierre plate. Les fourmis ouvrières apportent la nourriture mortelle dans le nid, exterminant ainsi les reines pondeuses et leur couvée.
  • Déposez un pot à fleurs rempli de copeaux de bois sur un nid existant, face ouverte contre le bas. Les ouvrières vont alors aménager le nid dans le pot de fleurs et déplacer la colonie. Ce procédé permet de déménager facilement un nid de fourmis, pour le placer à un endroit où il ne dérangera pas. Veillez ensuite à asperger d’une substance odorante l’ancien nid, sinon, il sera très rapidement colonisé par une nouvelle famille.
  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • iStockphoto