Assurance pour la propriété du logement

Couverture d’assurance étendue

En tant que propriétaire d’une maison individuelle ou d’un appartement en copropriété, vous pouvez assurer presque tout. La couverture d’assurance dépend de votre besoin de sécurité – mais pas seulement, car il existe aussi des assurances obligatoires. Ni trop, ni trop peu : nous avons dressé une vue d’ensemble.

Assurer la propriété du logement
Le propriétaire bénéficie d'assurances obligatoires et facultatives.

(pg) Toute personne qui achète une maison ou un appartement fait généralement le plus gros investissement financier de sa vie. Pour que la situation financière ne soit pas trop précaire en cas de sinistre, vous pouvez protéger cet investissement en concluant toutes sortes d’assurances. La couverture d’assurance doit être adaptée à l’objet, d’une part, et à votre situation financière, d’autre part. Plus votre fortune est solide, moins une couverture d’assurance est nécessaire – du moins en théorie. L’inverse s’applique aussi : plus votre situation financière est fragile, plus la protection d’assurance doit être étendue.

Protection obligatoire de l’assurance immobilière

L’aspect essentiel de la couverture d’assurance pour la propriété du logement est l’assurance du bâtiment. Elle couvre les coûts des dommages causés par les incendies ou les risques naturels.  L’assurance bâtiment est obligatoire sauf dans les cantons de Genève, du Tessin, du Valais et d’Appenzell-Rhodes intérieures, à l’exclusion du district d’Oberegg. Dans ces cantons aussi, il est recommandé de souscrire une assurance bâtiment, car le feu, la fumée, la foudre et les explosions ou la grêle, les inondations et les crues, les avalanches, les vents violents, la pression de la neige et les glissements de neige, les glissements de terrain, les chutes de pierres et les éboulements peuvent causer des dommages importants.

Dans presque tous les cantons où l’assurance est obligatoire, les bâtiments sont assurés par une compagnie d’assurance monopolistique étatique. Dans les cantons de Genève, Uri, Schwyz, Tessin, Appenzell-Rhodes intérieures, Valais et Obwald, les propriétaires peuvent souscrire une assurance immobilière auprès d’une compagnie d’assurance privée.

Les prestataires privés sont également les interlocuteurs compétents en matière d’assurance complémentaire volontaire, si vous souhaitez une couverture plus étendue. 

Comment bien assurer mon bien immobilier ?

Les principales assurances complémentaires pour une couverture d’assurance complète

  • Assurance dégât des eaux au bâtiment : l’assurance bâtiment ne couvre que les dégâts des eaux causés par les inondations ou les crues. Pour tous les autres dégâts d’eau – par exemple, causés par des conduites d’eau défectueuses dans la maison ou des eaux usées refoulées – vous devez souscrire une assurance dégât des eaux au bâtiment.
  • Assurance ménage : tandis que l’assurance des bâtiments couvre le bâtiment lui-même et ses équipements, l’assurance ménage assure les meubles ou les vêtements, par exemple – bref, tous les éléments reliés de manière fixe au bâtiment. L’assurance ménage couvre les risques d’incendie, de dégâts des eaux et de catastrophes naturelles, ainsi que le vol et le bris de glace. Assurez-vous que la prime d’assurance correspond bien à la valeur totale de l’inventaire du ménage, et plus précisément à la valeur de remplacement.
  • Assurance contre les bris : comme mentionné ci-dessus, l’assurance ménage couvre le bris de glace. Vous pouvez aussi souscrire une assurance bris de verre en complément à votre assurance bâtiment. On distingue généralement les vitrages du mobilier (miroirs, dessus de table, etc.) et les vitrages de bâtiments (fenêtres, vérandas, etc.).
  • Assurance technique du bâtiment : la technique s’invite de plus en plus dans les bâtiments. Les dommages causés au chauffage, à la climatisation, aux systèmes solaires, aux machines à laver ou aux appareils de cuisine, par exemple, peuvent être couverts par une assurance technique du bâtiment/domotique.
  • Assurance des alentours : l’assurance des alentours couvre les dommages causés à votre propriété, à votre jardin ou à votre terrasse, exclus de l’assurance immobilière. Par exemple, si une tempête abat un arbre, des animaux sauvages détruisent votre jardin de plantes aromatiques ou la clôture est endommagée.
  • Assurance responsabilité civile du bâtiment / assurance responsabilité civile : l’assurance responsabilité civile du bâtiment ne couvre pas les dommages au bâtiment, mais les dommages causés indirectement par ou dans votre propriété, par exemple si une tuile se décroche du toit et endommage une voiture garée, ou si quelqu’un tombe dans les escaliers de votre maison. Dans le cas des maisons individuelles occupées par le propriétaire, l’assurance responsabilité civile privée prend en charge les frais. En revanche, les propriétaires par étage doivent souscrire une assurance responsabilité civile du bâtiment afin d’éviter tout litige avec les voisins.
  • Assurance élargie : même sans incendie ou risques naturels, les bâtiments ne sont pas à l’abri des dommages. Le vandalisme, par exemple, est un problème majeur. L’assurance d’objet élargie couvre la réparation ou la reconstruction à la valeur à neuf des parties endommagées. Il en va de même pour les dégâts causés par les insectes, les fouines, autres rongeurs ou animaux sauvages.
  • Assurance séisme : bien que les séismes de forte amplitude soient extrêmement rares en Suisse, leur potentiel de destruction et de dommages est d’autant plus important. L’assurance contre les tremblements de terre couvre les dommages aux bâtiments causés par un séisme. Il s’agit notamment des fissures dans la maçonnerie ou la façade, des dommages structurels et des conduites détruites qui ne sont pas, ou seulement insuffisamment, couverts par l’assurance du bâtiment.  
  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto