Reportage sur l'architecture transformations

Architecture : Transformation d'un ancien moulin : Un joyau à flanc de coteau

Un maître d'ouvrage a sauvé du délabrement un ancien moulin situé au centre du village de Perles. Avec beaucoup de passion et d'engagement personnel, il l'a transformé en une petite maison individuelle. Le résultat séduit.

Architektur-Reportage Pieterlen Mühle
Pour éviter une éventuelle pénurie d'eau, un petit lac de retenue avait été aménagé au-dessus du village. Désormais entouré de buis sauvages, il est devenu un site naturel protégé.

(mei) Dans le Pays des Trois Lacs, plusieurs bâtiments situés au cœur de l'ancien centre du village de Perles, lové au pied du versant sud du Jura, servaient jadis de moulins. Le ruisseau dévalant des sommets du Jura à travers le village fournissait la force motrice aux machines, utilisées notamment dans l'industrie horlogère. Pour éviter une éventuelle pénurie d'eau, un petit lac de retenue avait été aménagé au-dessus du village. Désormais entouré de buis sauvages, il est devenu un site naturel protégé.

Architektur-Reportage Pieterlen Mühle Küche
Au rez-de-chaussée se trouvent la cuisine et l'entrée, ainsi que des pièces annexes.

Une propriété acquise après quelques détours

L’une des bâtisses sise dans l'ancien centre du village est appelée le petit moulin et date de 1611. En 1880, le bâtiment a été transformé en atelier où des pierres horlogères ont été produites jusqu'en 1962. Ensuite, il était le plus souvent vide et se délabrait petit à petit. L’actuel propriétaire, Hugo Oswald qui, comme son épouse, a grandi à Perles, avait soumis une offre d'achat à son prédécesseur à la suite d'une promenade qui avait guidé ses pas jusqu’à l'ancien moulin. Ce dernier s'étant refusé à vendre, le couple a investi une partie de son capital dans la formation continue. Lorsque, deux ans plus tard, le propriétaire changea d'avis, les fonds propres des acheteurs potentiels s’étaient donc amenuisés. Grâce à un énorme investissement personnel et à un compromis du vendeur qui a accepté un paiement ultérieur du solde, le contrat a finalement pu être signé.

Architektur-Reportage Pieterlen Mühle Wohnen
Le séjour situé à l'étage intermédiaire.
Architektur-Reportage Pieterlen Mühle Ofen
Dans le séjour situé à l'étage intermédiaire, un poêle suédois diffuse une agréable chaleur à l'entre-saison. Au dehors, le ruisseau s'écoule dans un joyeux clapotis.

Ne jamais reculer devant rien

Entre 1999 et 2002, le nouveau propriétaire, maçon de métier, a consacré son temps libre à la rénovation du bâtiment.  Bien du travail restait à accomplir au cours des deux premières années suivant son emménagement en 2002. Comme plusieurs éléments étaient endommagés ou moisis, Hugo Oswald a été contraint de pratiquement démolir tout l'intérieur du bâtiment. Ainsi, hormis les murs extérieurs, seules quelques parois de séparation et poutres supérieures ont subsisté. De loin, impossible de distinguer l'étendue des transformations : comme la bâtisse était classée monument historique, il a fallu entièrement reconstituer ou conserver son apparence d’origine. Une contrainte qui n'en a pas vraiment été une pour cet amoureux des détails. Pour le toit, il a par exemple utilisé des briques datant de 300 ans, récupérées suite à des assainissements de toitures dans le voisinage. L'intégration de l'ancien canal est particulièrement bien réussie, même si la roue du moulin a désormais disparu. En effet, une petite chute d'eau mène le ruisseau sous la maison. À sa sortie, il traverse un bassin avant de poursuivre son cours. Un spectacle que les fenêtres panoramiques du séjour, disposées de façon judicieuse, permettent fort bien d'observer. 

Architektur-Reportage Pieterlen Mühle Treppe
Deux chambres d'enfants, une salle de bain et un bureau se situent au deuxième étage.

Une planification rigoureuse

Compte tenu de la taille réduite du moulin, le bâtiment a été flanqué d'une annexe dans le cadre des travaux de rénovation, modification autorisée malgré le statut de monument historique. Esthétiquement, l'annexe se distingue de l'ancien bâtiment par sa façade en bois. La taille de la maison demeure cependant modeste : 130 mètres carrés de surface habitable nette, répartis sur quatre étages et paliers. La famille, composée désormais de quatre membres, dispose certes de suffisamment de place, mais la surface a dû être répartie de façon judicieuse. Un aspect auquel l'architecte mandaté par Hugo Oswald a apporté un soutien non négligeable : c'est notamment lui qui a fourni le plan de la cuisine et de l'aménagement des cages d'escalier. L'étage mansardé atteste fort bien cette volonté d'utiliser l'espace au mieux : c'est là que se trouve la chambre des parents, dotée d'une baignoire entièrement autonome.

Architektur-Reportage Pieterlen Mühle Bad
Une baignoire autonome, un lustre et un lit, assortis d’un panorama de rêve : la chambre des parents, située sous les combles, a bien du charme.
  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • infomaison

Dans ce dossier