Panier Chercher
Financer et acheter
Droit
Bâtir et rénover
Prémunir et assurer
Habitat
Jardin et balcon

Comment améliorer la qualité de l’air dans les pièces

Une bonne qualité d’air ambiant est importante pour notre santé et notre bien-être. Lisez ici par quelles mesures simples vous pouvez influencer positivement la qualité de l’air dans les pièces.

Comment améliorer la qualité de l’air dans les pièces
Une bonne qualité d’air ambiant est importante pour notre santé et notre bien-être.

(mei) La plupart des gens passent beaucoup de temps à l’intérieur, que ce soit pendant leur temps libre ou au travail. L’air que nous respirons influence notre sommeil, notre capacité de concentration, notre santé et notre bien-être. Une excellente qualité d’air est donc d’autant plus importante.

Aérer régulièrement

L’air intérieur ne peut pas se régénérer seul. Il est donc indispensable de veiller à un apport régulier d’air frais.

  • L’idéal est d’aérer par courant d’air, soit en ouvrant toutes les fenêtres et portes.
  • La fréquence à laquelle vous devez aérer dépend du nombre de personnes qui se trouvent dans l’appartement, la maison ou le bureau. La règle empirique suivante s’applique : aérez votre appartement ou votre maison une fois par jour si personne ne l’occupe la journée. Aérez les locaux occupés jusqu’à quatre fois par jour.
  • En été, vous devriez aérer le matin, le plus tôt et le plus longtemps possible. Si les températures le permettent, vous pouvez aérer encore une fois tard le soir.
  • En hiver, il est recommandé d’aérer brièvement, pour éviter que trop d’air sec n’entre dans les pièces.
  • Dans la chambre à coucher, la fenêtre devrait rester ouverte la nuit. Si cela n’est pas possible, car l’environnement est trop bruyant ou s’il fait trop froid en hiver, aérez correctement en allant vous coucher et le matin au lever. 

40 à 60 % d’humidité relative dans l’air

  • Une humidité de l’air relative de 40 à 60 % serait idéale.
  • Un hygromètre permet de déterminer le niveau d’humidité relative de l’air.
  • Le risque de formation de moisissures augmente à partir d’un taux d’humidité relative de 60 %. Les virus et bactéries prolifèrent également mieux en présence d’un taux d’humidité élevé. Aérer plus fréquemment permet d’y remédier, en particulier après la douche ou avoir fait la cuisine. Lorsque vous cuisinez, enclenchez également la hotte de ventilation et évitez de suspendre votre lessive à l’intérieur pour la faire sécher.
  • Le taux d’humidité descend facilement en dessous de 40 %, principalement pendant la période de chauffage. Le cas échéant, les muqueuses sont desséchées, ce qui nuit au système immunitaire et favorise les refroidissements. L’air sec provoque aussi des gerçures. Pour y remédier, laissez la porte de la salle de bains ouverte lorsque vous prenez une douche, séchez votre lessive dans l’appartement et veillez à une bonne régulation de la température ambiante. Plus cette dernière est élevée, plus l’air sera sec. Dans la chambre à coucher, SuisseEnergie préconise une température de 17 °C et de 20 °C dans les autres pièces.
  • Si l’air reste longtemps trop sec, il est temps d’utiliser un humidificateur. Il en existe trois types : évaporateurs, vaporisateurs et atomiseurs. Chaque type présente des avantages et des inconvénients. Les vaporisateurs passifs sont aussi une option envisageable. Il s’agit de conteneurs remplis d’eau, que l’on suspend aux radiateurs.

Réduire les polluants

Les cigarettes, bougies et produits de nettoyage ordinaires ainsi que les parfums d’ambiance nuisent à la qualité de l’air des pièces. Les meubles, les textiles et les matériaux de construction traités avec des produits chimiques libèrent des polluants dans l’air et affectent également la qualité de l’air. La poussière forme un terrain favorable aux acariens et aux bactéries. Voici ce que vous pouvez faire pour améliorer la situation :

  • Fumez exclusivement à l’extérieur.
  • Renoncez le plus possible aux bougies et parfums d’ambiance.
  • Utilisez des produits de nettoyage biologiques (que vous pouvez fabriquer vous-même).
  • Dépoussiérez régulièrement et soigneusement.
  • Lors de la planification d’une construction ou d’une rénovation et à l’achat de votre aménagement d’intérieur, ne tenez pas seulement compte de l’esthétique, du prix et de l’origine, mais aussi de la nocivité des matériaux. 
Plantes d’intérieur
Certaines plantes contribuent à améliorer la qualité de l’air ambiant en décomposant les polluants ou en fixant la poussière.

Utiliser des plantes d’intérieur

Certaines plantes contribuent à améliorer la qualité de l’air ambiant en décomposant les polluants ou en fixant la poussière. Il faut donc les dépoussiérer régulièrement. L’aloe vera et le chanvre arqué filtrent tous deux les polluants dans l’air. Toutes deux conviennent également pour la chambre à coucher, car elles font partie des rares plantes qui produisent de l’oxygène pendant la nuit. La fleur de lune, le lierre, le gommier et le lys vert sont d’autres améliorateurs naturels de l’air ambiant. Le palmier à fruits d’or déclare la guerre à deux substances nocives qui peuvent s’introduire dans la maison avec les meubles : le xylène se trouve notamment dans les colles et les vernis, le toluène est présent dans les peintures, les vernis, les colles et les produits d’entretien pour meubles. Contrairement à de nombreuses autres plantes, celle-ci n’est pas toxique et convient également aux foyers où vivent des enfants et des animaux domestiques. Attention, elle a de nombreux sosies. Lors de l’achat, veillez donc à bien choisir un palmier à fruits dorés (Chrysalidocarpus lutescens) et pas autre chose.

Utiliser un purificateur d’air

Si vous souhaitez jouer la carte de la sécurité en matière d’air ambiant, un purificateur d’air équipé d’un filtre pour particules en suspension, également appelé filtre HEPA, vous sera d’un grand secours. À partir de la classe H13, 99,95 % des bactéries, virus (aérosols), pollens, excréments d’acariens, poils d’animaux, poussières, etc. sont filtrés dans l’air. Le filtre HEPA de classe H14 est encore plus performant : il extrait 99,995 % des particules dans l’air. Notez que les filtres s’altèrent avec le temps, ce qui réduit leur performance. Ils doivent donc être remplacés ou nettoyés régulièrement. 

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto