Remplacer le chauffage au mazout

Remplacement du chauffage : coûts, subventions et déductions

Aujourd’hui, il est impératif de renouveler le chauffage d’une maison avec un système plus efficace et, si possible, neutre en CO2. Mais combien coûte le remplacement du chauffage ? Où lever les fonds nécessaires ? Et quelles sont les possibilités de réduire les coûts ?

Coûts pour le remplacement du chauffage
Suivant la source d’énergie et le bâtiment, le remplacement du chauffage coûtera plusieurs dizaines de milliers de francs.

(MP) Les chauffages, tout comme l’enveloppe du bâtiment, assurent un climat agréable dans les pièces intérieures. Si, dans des bâtiments existants, seule la production active de chaleur doit être rénovée, il est important de délimiter suffisamment tôt l’ampleur de l’intervention. En effet, l’envergure des mesures détermine l’étendue des coûts. Le changement de système énergétique est particulièrement coûteux, car il implique souvent des travaux sur le propre terrain, y compris le démontage et l’élimination des déchets, ou d’autres dépenses. Il est donc d’autant plus important d’examiner attentivement les variantes techniques et les alternatives qui se présentent : le remplacement d’un chauffage au mazout par une pompe à chaleur à sonde géothermique est probablement plus cher à l’achat que son remplacement par un raccordement au réseau de chauffage à distance, si cette possibilité se présente. La simple rénovation d’un chauffage au mazout ou au gaz existant entraîne généralement des dépenses et des coûts moins élevés que le passage à une autre source d’énergie ; en revanche, la consommation de sources d’énergie renouvelables fait généralement baisser les frais d’exploitation. En fonction du choix du système, de la source d’énergie et de la catégorie de puissance de l’installation mise en place, pour les maisons d’habitation de petite et moyenne taille, il faut compter un investissement entre CHF 15 000.– et CHF 60 000.– pour le remplacement du chauffage. Il est vivement conseillé de passer en revue avec des experts toutes les options possibles et leurs coûts approximatifs.

Comment financer le nouveau système de chauffage ?

Suivant la source d’énergie et le bâtiment, le remplacement du chauffage coûtera plusieurs dizaines de milliers de francs. Dans de nombreux cas, il n’est pas nécessaire d’augmenter l’hypothèque pour lever les fonds. Les coûts peuvent par exemple être financés par un retrait anticipé du pilier 3a. Certaines banques proposent des comptes courants hypothécaires ou des limites hypothécaires à taux d’intérêt variables, permettant de financer ce type de projet.

Déductions fiscales dans le cadre du remplacement du chauffage

Les dépenses destinées à préserver la valeur, par exemple pour l’entretien du bâtiment ou les améliorations énergétiques, sont fiscalement déductibles. Le remplacement du chauffage fait généralement partie de cette catégorie. Si le bilan énergétique et écologique en termes d’exploitation du bâtiment s’en trouve amélioré, le remplacement est entièrement déductible des impôts, même si l’on peut considérer qu’il s’agit d’un investissement générant une plus-value, par exemple, en cas d’augmentation de la puissance de chauffage. Pour les projets de grande envergure, il peut être intéressant de répartir les coûts de remplacement du chauffage sur plusieurs périodes fiscales. Depuis 2020, les frais de démontage, par exemple lors du retrait d’une citerne à mazout, ainsi que les investissements généraux pour une meilleure efficacité énergétique ou la protection de l’environnement peuvent être déduits des impôts sur trois ans. Ces modifications s’appliquent dans tous les cantons et concernant également l’impôt fédéral direct. Les notices des administrations fiscales énumèrent les possibilités de déduction en cas d’assainissement énergétique du bâtiment ; la plupart sont disponibles sur les sites internet des cantons.

Subventions pour le remplacement du chauffage

Comme la Suisse veut respecter les objectifs climatiques de Paris et que les chauffages exploités avec des sources d’énergie renouvelables y contribuent, la Confédération, les cantons et certaines communes versent des contributions d’incitation dans le cadre de transformations correspondantes. En règle générale, les prestations complémentaires publiques sont versées une seule fois. En fonction de la commune de domicile, il convient de se renseigner sur les offices qui accordent des subventions et sur la marche à suivre pour en faire la demande. L’installation de panneaux solaires, de chauffages à granulés de bois et de pompes à chaleur est éligible, mais parfois seulement dans le cadre du remplacement du chauffage. Vous trouverez de plus amples informations et un aperçu des nombreux programmes d’encouragement sur les sites internet suisseenergie.ch et francsenergie.ch.

Assurer la nouvelle installation de chauffage ?

Après le remplacement du chauffage, l’immeuble est équipé de nouveaux appareils coûteux. Faut-il les assurer ? Cette question relève de l’appréciation du propriétaire. L’assurance immobilière obligatoire couvre les dommages causés par le feu ou les éléments naturels. Des assurances complémentaires peuvent également être conclues pour les installations techniques du bâtiment. Celles-ci couvrent les dommages causés au chauffage, à l’installation photovoltaïque ou de traitement de l’eau, par exemple, à la suite d’une surtension ou d’une sous-tension, de dommages internes ou d’une erreur de manipulation.

  • Auteur :
  • infomaison
  • Image :
  • istockphoto